BEM

BEM : Les épreuves entamées sous haute vigilance

Organisées pour la deuxième année consécutive en pleine pandémie, les épreuves officielles de fin de cycle moyen se déroulent depuis hier dans la vigilance et le respect du protocole sanitaire contre la COVID-19. Des mesures strictes sont également appliquées pour faire face à toute tentative de fraude.

Les candidats qui se sont présentés aux différents centres de déroulements ont été soumis à un contrôle minutieux avec des détecteurs de métaux et ce pour empêcher l’introduction dans les salles d’examens de moyens sophistiqués utilisés pour tricher. Aussi, les encadreurs chargés d’assurer le bon déroulement des épreuves ont été chargés dans ce cadre à empêcher toute introduction de documents ou de feuilles liés à l’examen. De leur côté, les éléments de la gendarmerie nationale, la Protection civile, et la Police, se sont mobilisés pour assurer la sécurité des candidats à l’intérieur des centres et à l’extérieur, tout en procédant à des actions de sensibilisation sur la nécessité de respecter et d’appliquer le protocole sanitaire contre covid-19. Il est essentiel de noter que les candidats au BEM ont concouru dans la matinée d’hier les épreuves de langue arabe et de physique, et les épreuves de sciences islamiques et civiques dans l’après-midi. Selon les échos, les questions de langue arabe étaient abordables, alors que pour l’épreuve de physique, les avis éteint mitigés. Par ailleurs, des parents ont jugé le calendrier des épreuves très chargé. Ils estiment qu’avec 4 matières au menu par jour, durant 3 jours, les candidats seront surmenés, surtout qu’ils ont eu une année scolaire difficile chamboulée par la situation sanitaire, et les mouvements de contestation des enseignants. Pour rappel, pas moins de 641 187 candidats sont concernés par le BEM dont
292 767 garçons et 332 456 filles scolarisés, et 15964 candidats indépendants (11100 garçons et 4864 filles). L’ONEC a fixé la date des épreuves du BEM du 15 au 17 juin à travers l’ensemble du territoire national où il sera procédé au compostage des copies d’examen au niveau de 18 centres de collecte et de compostage, avant leur répartition à travers 70 centres de correction. La correction des copies d’examen débutera le 22 juin et s’étalera jusqu’au 3 juillet 2021.

4103 détenus passent les épreuves
Il est important de relever que plus de 4000 détenus passent les épreuves du BEM répartis sur 46 établissements pénitentiaires. Selon le ministère de la Justice 4.103 détenus candidats au BEM ont été enregistrés soit une hausse de 48% par rapport à la session 2020 dont 4.058 candidats et 45 candidates répartis sur 46 établissements pénitentiaires réquisitionnés par le MEN pour les examens officiels. Les épreuves supervisées par l’(ONEC), sont encadrées par des enseignants relevant du ministère de l’Éducation en vertu d’un accord conclu entre le ministère de la Justice et le ministère de l’Éducation. Les candidats ont reçu des cours de soutien sous la supervision de 1.061 encadreurs en prévision des différents examens de fin d’année. Le directeur général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion a donné depuis l’établissement pénitentiaire de Tiaret le coup d’envoi des examens du BEM pour les détenus au niveau des établissements pénitentiaires. L’après midi, le même responsable s’est enquis du déroulement des examens au niveau de l’établissement pénitentiaire et de réinsertion à Ain Oussara.
Ania Nait Chalal