Banque africaine de développement

BAD : Le capital passe de 93 à 209 milliards de dollars

Une augmentation importante du capital de la Banque africaine de développement (BAD) qui passe de 93 à 208 milliards de dollars, a été annoncée par son président Akinwumi Adesina, jeudi dernier, lors de la tenue de la cinquième réunion extraordinaire du conseil des gouverneurs du groupe de la banque à Abidjan. C’est la première depuis sa fondation en 1964, les actionnaires des 80 pays membres de la BAD ont été unanimes à augmenter le capital de la banque.
Le Conseil des gouverneurs de la Banque représente les 80 membres, pour rappel, dont 54 pays du continent africain et 26 pays des Amériques, de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Asie. Cette augmentation de 125% qui se fera sur une période de 10 ans va donner « beaucoup de ressources pour aller plus loin dans le développement de notre continent » a déclaré Akinwumi Adesina devant les médias, jeudi dernier.
Fondée en 1964, la BAD est la première institution de financement du développement en Afrique, et l’une des cinq principales banques multilatérales de développement au monde. Ses priorités sont la lutte contre la pauvreté, l’amélioration des conditions de vie des populations africaines et la mobilisation de ressources pour le progrès économique et social de ses pays membres africains. Le groupe de la BAD envisage avec cette manne de
« connecter à l’électricité 105 millions de personnes, donner l’accès aux technologies agricoles pour assurer la sécurité alimentaire pour 244 millions de personnes », permettre à 15 millions de personnes de bénéficier de financement, et 128 millions d’Africains d’avoir accès à l’eau et à l’assainissement.
Ces quatre dernières années, la BAD a obtenu des résultats tangibles sur le terrain, avec 16 millions de personnes raccordées au réseau électrique, la fourniture à 70 millions de personnes des technologies agricoles pour réaliser la sécurité alimentaire. Autres résultats indiqués dans les rapports de cette institution financière africaine, font état de 9 millions de personnes ayant eu accès au financement par le biais d’entreprises bénéficiaires du secteur privé, 55 millions de personnes touchées par des services de transport améliorés, et 31 millions de personnes ayant eu accès à l’eau et à l’assainissement.
La BAD compte 80 pays actionnaires, notamment les 54 pays africains et 26 autres pays d’Europe, d’Amérique et d’Asie et c’est la première fois dans son histoire que les actionnaires des 80 pays membres de la BAD ont été unanimes à décider etprocéder à l’augmentation du capital de la banque, c’est d’ailleurs le plus large taux d’augmentation de l’histoire de la BAD.
R. E.