attentat à tunis

ATTENTAT TERRORISTE À TUNIS : L’Algérie condamne et se solidarise avec la Tunisie

L’attentat kamikaze meurtrier commis par les hordes terroristes, vendredi, en Tunisie, a fait réagir l’Algérie qui, à chaque fois qu’un acte aussi lâche que criminel se fait opérer, intervient illico aussi bien pour condamner que pour se solidariser avec le pays ciblé, d’autant plus qu’il s’agisse d’un voisin. Et puis, l’Algérie, qui a payé un lourd tribut lors de la décennie terroriste des années 90, sait plus que n’importe quel autre pays ce que c’est ce phénomène destructeur. Ainsi, dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, rendu public hier, et repris par l’APS, « L’Algérie condamne avec force le double attentat terroriste qui a visé vendredi, une patrouille de sécurité dans la capitale Tunisienne et exprime sa solidarité totale et inconditionnelle avec la Tunisie, pays frère ». Tout en rappelant le fait que l’Algérie avait souffert « des affres du terrorisme », le MAE a affirmé que « l’Algérie assure la Tunisie, peuple et Gouvernement, de son appui constant contre le projet terroriste et ses pourvoyeurs qui ont voulu, par cet acte lâche, porter atteinte à la Tunisie et à ses fortes institutions au lendemain d’une échéance politique et historique pour le peuple tunisien frère ».
Outre le fait de condamner le terrorisme et afficher sa soliarité agissante envers la Tunisie et son peuple, le MAE a tenu à présenter les condoléances de l’Algérie « à la famille du chahid (policier décédé, ndlr) » et ses vœux « de prompt rétablissement aux blessés, nous restons convaincus de la capacité du peuple tunisien frère à vaincre, grâce à sa sagesse, sa clairvoyance et la solidité de ses institutions politiques et sécuritaires, les résidus du terrorisme et à éliminer ce fléau étranger à notre Religion et à nos valeurs ». Il convient de rappeler que, vendredi, un double attentat kamikaze a été commis par deux assaillants-morts sur le coup- et lequel a ciblé une patrouille de sécurité, implantée dans le quartier dit  « Berges du Lac », sis près de l’ambassade américaine à Tunis. Cet attentat a causé cinq blessés dont quatre policiers et un civil. Transporté à l’hôpital, l’un des policiers a succombé à ses graves blessures.
F. G.