Coronavirus

L’ALGÉRIE ENREGISTRE DEUX NOUVEAUX CAS DE COVID-19 : L’OMS demande de miser sur le travail de traçabilité après chaque cas

Le ministre de la Commission nationale chinoise de la Santé, Ma Xiaowei a déclaré vendredi dernier, que « les porteurs du coronavirus chinois (Covid-19 :ndlr) pourraient transmettre l’infection même avant qu’ils apprennent qu’ils sont malades ».

Aux pays ayant enregistré le premier foyer de l’Épidémie de Covid-19, depuis sa découverte, décembre dernier, en Chine, les autorités chinoises ont informé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de la flambée d’une « pneumonie inconnue  à Wuhan » dans la province de Hubeï, le 31 décembre dernier, et depuis, le virus n’a cessé de se propager dans ce pays et d’autres, touchant, à ce jour, près de 92 pays, à travers le monde.
Les plus touchés après la Chine sont la Corée du Sud avec le dernier bilan qui fait état de 6 284 cas dont 196 nouveaux, 42 décès, l’Italie, 3 858 cas, 148 décès, et l’Iran 3 513 cas, 107 décès, la France avec  716 cas recensés affectés, 11 décès, hier, situation qui amène le premier ministre Edouard Philipe à affirmer que le covid-19 « circule avec beaucoup d’intensité » a-t-il déclaré, hier. En Algérie le dernier bilan fait état, à l’heure où nous mettons sous presse, de 19 cas affectés, dont 16 de la même famille dont le cas des deux femmes, la mère et sa fille de Blida, ont été annoncés affectées, par le ministre de la Santé, Benbouzid, dimanche dernier.
Autre déclaration à prendre en compte dans la prise de décision des mesures préventives et les campagnes de sensibilisation pour stopper la propagation du Covid-19, étant donné que c’est le maillon fort pouvant briser la chaîne de transmission du virus et par conséquent éviter une éventuelle situation d’épidémiologie, la déclaration du secrétaire général adjoint du Conseil des Affaires d’État chinois, lors d’une conférence de presse organisée vendredi dernier, à Wuhan, épicentre de l’épidémie du nouveau coronavirus. Déclarant que « certains vaccins contre le COVID-19 devraient entrer en essai clinique à la mi-avril ou plus tôt », ce qui implique davantage de prévention et de prises de mesures par nos autorités sanitaires, selon l’évolution de la situation, non seulement chez nous, mais dans les pays où le nombre de cas affectés augmente, dont ceux avec lesquels, une proximité est avéré, pour de multiples raisons, comme c’est le cas de la France et de l’Italie.
Le Virus qui s’est propagé comme une trainée de poudre à travers le monde, avec plus de 100 000 personnes contaminées, dont plus de 700 en France, pays enregistrant un nombre le plus important de la communauté algérienne à l’étranger, c’est par ce pays, que le virus a voyagé, pour le transmettre aux personnes de la même famille, de Blida. Sur les 19 personnes contaminées à ce jour, selon le dernier bilan, à l’heure où nous mettons sous presse, 16 personnes sont membres de la même famille de la région de Blida, près d’Alger, suite à leurs contacts avec des ressortissants algériens résidant en France, avait indiqué, le ministère de la Santé. De son côté, le Directeur général de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr. Djamel Fourar a précisé que l’âge des personnes atteintes oscillait entre 15 mois et 83 ans. Hier, deux nouveaux cas touchés par le Covid-19 ont été confirmés et annoncés par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué, indiquant qu’il s’agit d’un « cas enregistré dans la même famille où les cas ont été précédemment confirmés » et que le deuxième « cas est un ressortissant algérien ayant séjourné en Europe » sans plus de précisions.
Alors que l’incompréhension, la panique et la peur de Covid-19 continuent à se propager à une plus grande vitesse, plus que le virus lui-même, heureusement d’ailleurs, les mesures préventives pour éviter la propagation de ce virus, en plus de celles annoncées par le ministère de la santé, du personnel de la blouse blanche diffusés, à travers les différents médias et les établissements hospitaliers, d’autres secteurs peinent à se mettre dans le bain, pour réduire les possibilités de la transmission du virus ou voire même anticiper , si la situation évolue vers un nombre plus élevé de cas atteints. La prévention n’est-elle pas meilleure que le traitement, comme dit l’adage. Le Conseil des ministres qui se tiendra aujourd’hui, se penchera, entre autre, sur le développement de la situation sanitaire internationale concernant le Coronavirus et les mesures prises par l’Algérie pour faire face à cette situation, sur la base de l’intervention du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

À quand l’implication des services d’hygiène des entreprises, administrations et les transports en communs ?
À voir d’autres pays enregistrant un nombre de cas atteints par le Covid-19 similaires au notre, 19 personnes, dont 16 de la même famille de la région de Blida, il est déplorable que les transports en commun, taxi, bus, trains, dont ceux de Blida, continuent d’échapper aux règles élémentaires d’hygiène, même en ces temps où la prévention est de mise, contre la propagation du Covid-19. En l’absence d’équipes de nettoyage et de désinfestation par de simples gestes avec des produits accessibles au commun des mortels, négliger l’importance de ces opérations préventives relève, en premier lieu, « du manque de civisme » et d’ «insouciance quant à leur importance, dans la prévention contre la transmission de Covid-19» déclarent des citoyens de la ville des Roses, Blida. Idem, dans d’autres villes où les autres transports en commun, métro, tramway qui devront s’ajouter, aux autres moyens de transport en commun, à connaître de nouvelles pratiques de nettoiement ; voire de désinfection, dans la prévention et la lutte contre la propagation du covid-19, dans les jours à venir.. Ailleurs, les médias et les réseaux sociaux montrent des images sur des équipes du personnel de la propreté passant par un geste simple, les rampes, les machines automatiques de vente de tickets de métro ou de tramway, ainsi que les distributeurs automatiques de billets d’argent … pour barrer la route de la transmission du virus. Sa propagation coûterait en effet, plus de moyens à mobiliser, humains et matériels, outre ses conséquences sur la vie socio-économique de tout pays qui basculerait sur la liste de foyers d’épidémie.
Vendredi, Facebook a annoncé avoir fermé ses bureaux à Londres et une partie de ses locaux à Singapour pour des «nettoyages en profondeur», après qu’un employé du réseau social dans l’archipel d’Asie du Sud-Est a été testé positif au nouveau coronavirus. ayant provoqué une épidémie de pneumonie virale en Chine avant de se propager vers d’autres pays, le Covid-19 serait contagieux même pendant la période d’incubation, a déclaré, le 26 janvier dernier, le ministre de la Commission nationale chinoise de la Santé, Ma Xiaowei, indiquant que « la période d’incubation du virus dure dix jours en moyenne, la plus courte période était d’un jour et la plus longue de 14 jours», a-t-il précisé. En plus de la nécessité de prendre les différentes mesures d’hygiène : se laver les mains, porter un masque en cas de symptôme, éviter de tousser ou d’ éternuer dans les mains, mais au fil du coude ou dans un mouchoir jetable, doivent devenir des gestes habituels, mais ne suffisent pas à eux seuls, d’autres maillons doivent s’impliquer pour renforcer la chaîne de la prévention contre le Covid-19, car il y va de la santé publique. Vendredi, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé le renforcement du dispositif de dépistage dans les grands hôpitaux du pays par de nouveaux laboratoires d’analyses.
Le ministre a déclaré, en effet, que «Les hôpitaux d’Oran, Sétif, Annaba, Tamanrasset et Ouargla seront renforcés par des laboratoires d’analyses développés pour s’occuper des malades sur place » au lieu, a-t-il poursuivi « de les transmettre à l’Institut Pasteur d’Alger (…) » expliquant « et ce, pour gagner du temps, d’une part, et réduire la pression sur l’Institut, d’autre part» a-t-il déclaré lors d’une visite inopinée à l’Hôpital de Boufarik. Alors que les cas de COVID-19 augmentent à travers le monde, l’OMS continue de recommander que tous les pays fassent de l’endiguement leur priorité absolue, a indiqué le directeur général de l’OMS, lors d’un point de presse quotidien. Il a déclaré, en effet, que « nous continuons à demander aux pays de trouver, tester, isoler et soigner chaque cas, et de retracer chaque contact », a noté M. Tedros et d’ajouter que « nous devons considérer que le virus continuera d’avoir la capacité de se propager » a-t-il averti.
Karima Bennour