Arrestation

ARRESTATION D’UNE BANDE CRIMINELLE, DONT UN ANCIEN JOUEUR INTERNATIONAL ET DE HAUTS OFFICIERS DE LA GENDARMERIE : Le footballeur serait Farid Cheklam …

Une bande criminelle agissant à l’intérieur du pays et dont les ramifications s’étendent jusqu’à l’étranger, a été démantelée récemment par les services de Sûreté nationale, annoncent ces derniers dans un communiqué qui ne précise pas l’identité des personnes incriminées. Ce groupe maffieux dirigé par un ancien international algérien de football et à l’intérieur duquel manigancent également des cadres de l’administration, des individus issus de corps de sécurité, de personnes en fuite à l’étranger et même de détenus, est impliqué dans une vaste affaire de corruption et d’argent sale.
Ainsi, précise, hier, la DGSN, « Les services de sécurité ont réussi, ces derniers jours, à mettre fin à l’activité d’une bande criminelle en lien avec certains instigateurs à l’intérieur et à l’extérieur du pays, ainsi qu’avec l’argent corrompu impliquant certains responsables administrateurs et individus relevant des corps sécuritaires ». Les mêmes services ont fait savoir que la bande criminelle « dirigée par un ancien joueur international de football est constituée également de détenus et de fugitifs ».
Selon nos sources, le footballeur en question serait Farid Cheklam, natif de Relizane, qui avait évolué dans l’effectif de l’ASO Chlef entre 2003 et 2009 et dans l’équipe nationale A’ entre 2008 et 2010. Au-delà d’une affaire qui risque de faire tomber beaucoup de têtes, cet ancien international de football s’avèrerait être le beau-fils de … l’ex-Commandant de la Gendarmerie nationale, Abderrahmane Arrar, récemment admis à la retraite.
Nos sources sont formelles : le fait d’avoir un lien de parenté si solide avec l’ancien haut gradé de la Gendarmerie nationale lui a permis de tisser un réseaux et de faire d’étroites connaissances parmi la famille supérieure de ce corps de sécurité. Ainsi, précisent encore nos sources, cette affaire de corruption à grande échelle implique de hauts officiers du Commandement centre de la GN. À suivre le feuilleton judiciaire …
Farouk Bellili