ANOUAR NEY

ANOUAR NEY, JEUNE RAPPEUR : « Le rap algérien est en pleine ascension »

Jeune rappeur algérien, Anouar Ney n’est certainement pas étranger au paysage musical dans sa tendance actuelle. Dans ce bref entretien, il répond à nos questions …

Le Courrier d’Algérie : Tout d’abord, présentez-vous, qui est Anouar Ney ?
Anouar Ney est mon nom d’artiste alors que mon vrai nom est Dir Mohamed Anouar. Je suis un rappeur algérien né le 21 avril 1993 à Constantine.

Vous êtes passionné par la musique rap issue du hip-hop. À quelle période remontent vos débuts ?
J’ai débuté ma carrière musicale en 2010 en compagnie d’amis issus de mon quartier à Constantine. Chemin faisant, j’ai eu à animer mes premiers concerts en 2014. Notamment dans les maisons de jeunes à Constantine, au Centre culturel « Malek Haddad », au Centre culturel Benbadis (ex-université populaire UP) et au Centre culturel « Rachid Ksentini ». Pour le reste, je dispose d’une dizaine de clips sur la plateforme Youtube.

Êtes-vous influencé par des rappeurs en particulier ?
Oui il y en a beaucoup au niveau mondial dont je cite en particulier Tupac Shakur, LIM …

Vous songez-vous faire une carrière professionnelle ?
À l’époque non, car il y avait un manque de moyens et de soutien. En plus, le rap n’avait pas une ferveur populaire, la jeunesse algérienne préférait le raï plutôt que le rap. Actuellement, la tendance est équilibrée, d’où une opportunité qui se présente pour moi afin  de montrer au large public mes compétences et mon savoir-faire musical. À présent, un contrat fut élaboré avec un label rap français.

Vous disposez d’une dizaine de clips visibles sur Youtube. Mais, on ne vous voit plus depuis une année …
-Je suis en train de préparer des projets avec plein de surprises. D’ailleurs, j’ai un clip qui sera réalisé très prochainement et d’autres projets encore comme je viens de le souligner. Ma tête est pleine d’idées. Je pense à ‘’Gheddara volume 1 et 2, Maghboun, Tir El Masjoun, No more, Oplla, Layko et Ya welly ». Pour mes projets futurs, ils sont axés sur des mixtapes et des Ep.

Quels sont les thèmes abordés dans vos clips ?
Il y en a plusieurs thèmes, dont je cite la condition sociale difficile en général avec plusieurs styles (old school, new school). Pour préciser, les thèmes abordés dans mes chansons résument la réalité de la vie à laquelle fait face la plupart de notre jeunesse, c’est-à-dire les sujets de l’amour, le désespoir, la tristesse, la routine du quotidien…

Que pensez-vous du rap algérien, notamment dans sa tendance actuelle ?
Je vois que le rap algérien est en pleine ascension. Il est le leader au niveau arabe et maghrébin. Enfin, je souhaite que le rap algérien se placerait parmi les meilleurs au monde, pour peu qu’il réussisse davantage à percer chez nous.
Propos recueillis par Farid G.