mohamed abdelaziz

ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE MOHAMED ABDELAZIZ : Hommage à un leader charismatique 

Le peuple sahraoui a commémoré, lundi, le 5ème anniversaire de la mort du président sahraoui Mohamed Abdelaziz (1948-2016), chef historique du Front Polisario, avec diverses activités pour se souvenir de l’héritage de ce dirigeant charismatique qui a consacré sa vie à la défense de son peuple et à l’indépendance de son pays.
Diverses activités ont eu lieu  en hommage au dirigeant sahraoui Mohamed Abdelaziz, décédé le 31 mai 2016, à l’âge de 68 ans, des suites d’une longue maladie. Organisée par des médias dans les camps de réfugiés sahraouis, une conférence académique en visioconférence,   en hommage au chef décédé a eu lieu dans la matinée. Ont pris part à cette conférence, tenue en ligne, notamment, la militante sahraouie Sultana Khaya,  assiégée en  son domicile par les forces de répression marocaines, l’ancien prisonnier politique sahraoui, Ali Salem Tamek, la représentante du Front Polisario auprès des Nations unies à Genève, Oumaima Abdesalam. L’hommage s’est poursuivi dans la soirée avec un autre événement initié par l’Association internationale des juristes pour le Sahara occidental (IAJUWS) avec RASD Tv, qui diffuse ses programmes en espagnol. Sont  intervenus ,  entre autres, le représentant du Front Polisario en France, Mohamed Sidati, la militante sahraouie des droits de l’Homme Aminatou Haidar, le président de la Coordination européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO), Pierre Galand, l’ambassadeur sahraoui en Afrique du Sud, Mohamed Yeslem Beissat, le président de la Fédération des institutions de solidarité avec le Sahara occidental (FEDISSAH), Carmelo Ramirez et la militante sahraouie Senia Ahmed Merhba.  Cet hommage a été  l’occasion pour les intervenants de rappeler le parcours de l’homme au long combat pour l’émancipation de son peuple. Le défunt président Abdelaziz, qui était également secrétaire général du Front Polisario et membre fondateur de la République arabe sahraouie démocratique, s’était éteint le 31 mai 2016, à l’âge de 68 ans, des suites d’une longue maladie. Le défunt a dirigé le Front Polisario pendant au moins quatre décennies. Il a sorti son peuple de la guerre et a porté la lutte sahraouie sur la scène internationale, aux Nations unies, où le combat pour le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et l’indépendance de la dernière colonie en Afrique se poursuit encore. À la suite de la mort d’El-Ouali Moustapha Sayed, (un des principaux fondateurs et dirigeants du Front Polisario), Mohamed Abdelaziz a été élu secrétaire général du Front Polisario et président du conseil de commandement de la révolution en août 1976.  Élu pour la première fois président RASD, en octobre 1982, feu Abdelaziz a été reconduit dans ses fonctions en 1985, 1989, 1991, 1999, 2003, 2007 et 2015.  Son long et riche parcours de combattant pour l’indépendance et la défense des causes justes, a été marqué par l’adhésion, en 1984, de la RASD à l’Organisation de l’unité africaine  (OUA), actuellement Union africaine (UA). Au cours des cinq années qui ont suivi sa « disparition physique », beaucoup de choses ont changé en ce qui concerne le processus politique mené par l’ONU. Le président actuel, le successeur de Mohamed Abdelaziz, Brahim Ghali, a pris la décision de revenir à la lutte armée après l’agression militaire marocaine du 13 novembre 2020, attaquant des civils sahraouis qui protestent pacifiquement contre le pillage de ses ressources naturelles. Le gouvernement sahraoui a annoncé, plus tard, la rupture du cessez-le-feu signé en 1991, depuis lors, les unités sahraouies bombardent quotidiennement les positions de l’armée d’occupation marocaine le long du mur de la honte marocain.
M. B.