Eau

ALIMENTATION EN EAU POTABLE À ALGER : Un nouveau plan de rationnement à partir d’aujourd’hui

Suites aux perturbations récurrentes et pénalisantes de l’alimentation en eau potable que connaissent la majorité des communes de la capitale depuis plusieurs semaines, la wilaya d’Alger a mis en place un nouveau plan de rationnement de cette ressource applicable à partir d’aujourd’hui.

Selon le wali d’Alger, Youcef Chorfa, qui s’est exprimé jeudi sur les ondes de la Radio nationale, ce plan classe les 57 communes de la capitale en 3 catégories, chacune d’elles se verra appliquer un système d’approvisionnement en eau différent. La première catégorie est composée de 14 communes, qui seront alimentées quotidiennement de 8H à 14H. Elle comprend : La Casbah, Sidi Moussa, Bir Mourad Raïs, Hydra, Ouled Chebel, Tassala El Merdja, Baba Hassen, Draria, El Achour, Belouizdad, El Madania, El Mouradia, Sidi M’Hamed et Rahmania. La deuxième catégorie est composée de 20 communes, qui seront alimentées de 8H à 16H, un jour sur deux. Elle comprend : Oued Koriche, Rais Hamidou, Eucalyptus, Bir Khadem, Gué de Constantine, Beni Messous, Bouzaréah, Ain Benian, Hammamet, Bab Ezzouar, Bordj El Kiffan, El Marsa, Mohamadia, Bourouba, Bachdjarah, Oued Semar, El Harrach, El Magharia, Hussein Dey et Heraoua. Et enfin, la troisième catégorie est composée de 23 communes, elles se verront appliquer un double système d’approvisionnement, c’est-à-dire que dans une même commune, il y aura des quartiers qui auront de l’eau quotidiennement de 8H à 14H et d’autres de 8H à 16H, un jour sur deux. Sont concernées par ce système mixte d’approvisionnement les communes de : Bab El Oued, Bologhine, Baraki, Saoula, Birtouta, Ben Aknoun, El Biar, Chéraga, Dely Ibrahim, Ouled Fayet, Ain Taya, Dar El Beida, Bordj El Bahri, Douera, Khraicia, Kouba, Reghaia, Rouiba, Alger centre, Mahelma, Souidania, Staouéli et Zeralda. Chorfa a expliqué que ce plan de rationnement de la distribution de l’eau est basé suivant le principe de la distribution de l’eau la journée et la reconstitution des stocks la nuit au niveau des réservoirs.
La distribution de l’eau sera, de ce fait, arrêtée à partir de 18h jusqu’à 6h du matin. Des raisons du recours à ce plan, le wali précise que c’est la conséquence d’«une période des plus difficile, avec un déficit en approvisionnement assez conséquent, pratiquement chronique ». Il a souligné, dans ce cadre d’idée, que les années passées, les eaux souterraines étaient très importantes et les barrages étaient pratiquement pleins, ce qui signifie qu’il n y avait pas de problème de disponibilité. Aujourd’hui, cependant a-t-il ajouté les barrages sont en forte diminution et les apports en eaux superficielles ont fortement diminué soit en baisse de 500.000 m3 d’eau/jour à 170.000 m3/jour. Une forte diminution essentiellement due à une faible pluviométrie enregistrée depuis 3 ans maintenant, empêchant les barrages de se reconstituer rapidement, a enchaîné le wali. Cependant et à en croire ses propos, cette situation qu’il a qualifié de passagère et conjoncturelle devra se régler dans les prochains mois. Il a affirmé que d’autres alternatives et d’autres solutions d’approvisionnement de la wilaya d’Alger en eau seront mises en place pour assurer l’alimentation d’Alger à partir du dessalement d’eau de mer et de la mobilisation des eaux souterraines. Il est essentiel de rappeler que suite aux perturbations en alimentation de l’eau potable à Alger, plusieurs responsables à la SEAAL ont été limogés et ce à la veille des élections législatives organisées le 12 juin dernier. Toutefois, ces limogeages n’ont pas pour autant régler le problème de mauvaise gestion de la cette ressource puisque les citoyens continuent de se plaindre du manque d’eau, entrainant même des émeutes et la fermeture de plusieurs axes routiers à l’est de la capitale.
Ania Nait Chalal