Tebboune

ALGÉRIE – LIBYE : Coopération actée sur les plans économique et politique

Le chef du gouvernement d’unité nationale libyen, Abdelhamid Dbeïbah, est arrivé, samedi après-midi à Alger, à la tête d’une importante délégation ministérielle s’inscrivant dans le cadre d’une visite officielle de deux jours. La première en Algérie depuis sa nomination, mi-mars dernier, pour une visite qui coïncidait avec la tenue du Forum économique algéro-libyen ouvert samedi à l’hôtel Aurassi.

La visite de deux jours, à Alger, du Chef du gouvernement d’unité nationale libyen, accompagné d’une délégation ministérielle importante a été l’occasion non seulement pour échanger et discuter sur les questions d’intérêts communs à l’Algérie et la Libye, mais aussi de se pencher et de tenir des séances de travail, non sans lien avec l’agenda bilatéral, en vue, notamment de la tenue de la 14e session de la haute Commission mixte algéro-libyenne. Hier, des rencontres bilatérales ont réuni des ministres du gouvernement d’Abdelaziz Djerad avec leurs homologues libyens, en charge des secteurs de l’Intérieur, du Travail et de la Sécurité sociale, des Transports et des Travaux publics, de la Santé, des Finances et de l’Énergie, au deuxième et dernier jour de la visite du responsable libyen, Abdelhamid Dbeïbah et du Forum économique algéro-libyen. La visite à Alger, du chef de l’exécutif libyen, intervient aussi, à la veille de la tenue de la seconde Conférence de Berlin, prévue mi-juin courant, annoncée, par le ministre allemand des affaires étrangères Heiko Maas, lors de son déplacement à Rome, 12 mai dernier. Hier, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a réaffirmé la solidarité « illimitée » de l’Algérie avec le peuple libyen frère. Dans une déclaration à la presse au terme de l’audience qu’il a accordée à son homologue libyenne, Mme Najla Al Mangoush, M. Boukadoum a souligné que « l’Algérie confirme aujourd’hui son appui et sa solidarité illimitée avec le peuple libyen frère pour l’aider à surmonter la crise » et veille, a-t-il poursuivi «  à soutenir les efforts des autorités libyennes visant à rétablir la stabilité politique et sécuritaire et à consacrer la réconciliation nationale, à travers l’unification des entreprises en prévision des prochaines échéances importantes ». Sur sa rencontre avec son homologue libyenne, il dira qu’elle a « a porté sur des questions liées aux relations bilatérales privilégiées en vue de promouvoir le niveau des aspirations des deux peuples ». Affirmant avoir échangé avec Mme Al Mangoush sur « les vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun » il indique qu’il «  a insisté sur la tradition de communication et de coordination », notant avec « une grande satisfaction la volonté commune d’insuffler une nouvelle dynamique à ces relations, concrétisée hier dans le volet économique et aujourd’hui dans son volet politique ». La volonté commune et la disposition des deux pays exprimée, en vue de renforcer la coopération dans les différents domaines semble se traduire, avec notamment, la réouverture annoncée, par le chef de la diplomatie algérienne, Sabri Boukdoum du poste frontalier terrestre Debdeb-Ghadamès, affirmant, lors de son allocution au Forum précité, qu’ «  il ne reste que des préparatifs logistiques et techniques à parachever». Il a été aussi question dans les annonces du ministre Boukadoum de réouverture de la Ligne maritime entre Tripoli et Alger, indiquant que « les deux parties s’attèlent à achever les pourparlers finaux » en vue, poursuit Boukadoum, «de l’exploiter dans le transport des marchandises». De son côté le ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane et le ministre libyen de l’Économie et du Commerce, Mohamed Al-Hawij, ont au deuxième jour de leur présence au Forum économique algéro-libyen examiné les voies et moyens du renforcement de la coopération dans les domaines de l’économie et du commerce, en présence de représentants des entreprises nationales et libyennes. Il a été question, hier, aussi en marge de la visite officielle du chef du gouvernement d’unité nationale libyen, Abdelhamid Dbeïbah, d’une rencontre bilatérale réunissant le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud avec son homologue libyen, Khaled Tijani Mazen, lors de laquelle, les deux parties ont exprimé la volonté de « renforcer la coopération dans le domaine de compétence des deux ministères ».
La coopération entre les deux pays frères et voisins, l’Algérie et la Libye enregistre une cadence soutenue, depuis ces derniers mois, avec les rencontres entre les responsables de deux pays. La Libye qui connaît un retour graduel à une situation sans bruit des bottes et des armes, après le cessez-le-feu en vigueur, qui demeure fragile, avec les ingérences et les interférences d’acteurs étrangers est sur la voie d’un processus politique, visant la tenue des élections générales, décembre prochain et s’active à assurer et consolider davantage les conditions pour mener à terme cette échéance. Affichant la volonté commune d’hisser davantage les relations bilatérales, la Libye engagée sur la voie de sortie du chaos qui l’a minée, une décennie, compte sur le soutien de l’Algérie, dans divers domaines, soutien et accompagnement du voisin de l’Est, affirmé à maintes reprises par les plus hautes autorités du pays, à leur tête le président de la République, Abdelmadjid Teboune. Lors de son entretien téléphonique, mi mars dernier, avec le chef du gouvernement libyen, Dbeïbah, pour le féliciter de la formation du staff gouvernemental libyen, le premier ministre, Djerad, lui, a réitéré à cette occasion « le soutien de l’Algérie et la disponibilité du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à appuyer les démarches du gouvernement libyen au service de la paix et de la réconciliation nationales » en Libye, « pour la préservation de sa souveraineté et de son unité territoriale ».
Mi-avril dernier, le chef du Gouvernement d’unité nationale libyen, recevant les ministres algériens des Affaires étrangères et de l’Intérieur, Sabri Boukadoum et Kamel Beldjoud ainsi qu’une délégation les accompagnant, le communiqué du gouvernement libyen avait indiqué, qu’ il a été question lors de cette entrevue de  « l’intensification de la coordination et des consultations politiques (entre les deux pays) autour de différentes questions d’intérêt commun ». Il est à noter que le rythme soutenu des rencontres entre les deux parties, notamment avec la visite à Alger, du chef de l’exécutif libyen, intervient aussi, à la veille de la tenue de la seconde Conférence de Berlin, prévue mi-juin courant, annoncée par le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, lors de son déplacement à Rome, 12 mai dernier. Il est à rappeler que l’Algérie a pris part à la première Conférence de Berlin, en réponse à l’invitation de l’Allemagne, laquelle rencontre a tracé les contours et la voie de sortie du chaos et de la guerre en Libye, avec notamment le cessez-le-feu en vigueur et le processus politique en cours, à travers le Forum du Dialogue inter-libyen, devant mener à la tenue des élections générales en Libye.
Karima Bennour

Le Président Tebboune reçoit le chef du gouvernement libyen
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu, hier, le chef du gouvernement libyen d’union nationale, Abdelhamid Dbeibah, accompagné d’une importante délégation, a indiqué la présidence de la République dans un communiqué. Les entretiens ont porté sur « les voies et moyens d’intensifier et de renforcer la coopération bilatérale dans tous les domaines, notamment la coordination sécuritaire, la lutte contre la criminalité transfrontalière, la protection des frontières communes, ainsi que l’augmentation des échanges commerciaux, à travers l’ouverture de l’espace aérien et d’autres voies pouvant être ouvertes », lit-on dans le communiqué.
La visite a constitué, selon la même source, «  une opportunité de réaffirmer le rôle pivot de l’Algérie dans la consolidation de la réconciliation inter-libyenne et le parachèvement du processus de règlement politique, étant la seule voie à même de garantir la souveraineté de l’État libyen et de son unité territoriale ».

COOPERATION INTER-ENTREPRISES
Les matériaux de construction algériens intéressent les Libyens
Le président de l’Union générale des chambres de commerce et d’industrie libyenne, Mohamed Erraidh, a indiqué hier à Alger que des sociétés libyennes comptent conclure plusieurs accords avec des entreprises algériennes dans divers domaines notamment la fabrication des matériaux de construction et l’agriculture saharienne.
Dans une déclaration à l’APS en marge de la deuxième journée du Forum économique algéro-libyen, M. Erraidh a affirmé que la « Libye a besoin de grandes quantités de matériaux de construction, précisant qu’il s’agit d’un domaine de partenariat important et vital pour la Libye en vue de sa reconstruction.
Il a en outre indiqué que son pays voulait également établir un partenariat fructueux dans le domaine de l’agriculture soulignant que l’Algérie jouissait d’une grande expérience en la matière notamment dans l’agriculture saharienne.
Il a fait savoir que son pays disposait de milliers d’hectares de terres sahariennes vierges qui attendent d’être exploitées en s’appuyant sur l’expérience algérienne.
De son côté, le président de l’Association des hommes d’affaires libyens, Abdallah Mohamed Al-Fallah, a indiqué à l’APS que les partenariats auxquels aspire la Libye avec l’Algérie englobent tous les domaines notamment les hydrocarbures et l’agriculture saharienne.
La délégation libyenne est « impressionnée » par l’expérience algérienne dans tous les domaines notamment l’agriculture saharienne », a-t-il souligné ajoutant que la Libye compte renforcer le partenariat avec la Sonatrach.
R. E.