AGO FAF

AG extraordinaire de la FAF : Adoption à la majorité d’un nouveau système de compétition de la Ligue 1

Comme on pouvait s’y attendre, l’assemblée générale extraordinaire de la FAF, tenue hier à l’hôtel Aurassi, a adopté à la majorité absolue la résolution proposée par le président de cette instance, Charef Eddine Amara, portant sur le changement du système de compétition de la Ligue 1 dès la saison prochaine.

En effet, pas moins de 75 membres ont voté pour le déroulement, dès la saison prochaine du championnat de l’élite avec seulement 16 clubs au lieu de 18 comme c’est le cas actuellement. Cinq membres ont voté, en revanche, contre ce nouveau système qui va impliquer la relégation de quatre équipes à la Ligue deux à l’issue de l’exercice en cours, contre la montée de deux autres du deuxième palier.
Ce changement dans le système de compétition s’inscrit dans le cadre du processus de la refonte du football professionnel en Algérie, qui a été pris en main par le MJS à travers la mise en place, il y a quelques semaines, d’une commission spécifique à cet effet.
Le président de la FAF, qui s’exprimait en conférence de presse à la fin de cette AGE, a reconnu que l’ancien système, adopté la saison passée, et portant sur un championnat de l’élite de 20 clubs, a été ‘’une grosse erreur’’, ajoutant que désormais la FAF sera intransigeante en matière d’attribution des licences professionnelles aux clubs.
«Le fait d’attribuer des licences professionnelles à des formations ne disposant pas des critères fixées dans ce registre expose le football algérien à des sanctions de la part des instances footballistiques internationales. Seulement les équipes qui remplissent les conditions fixées par la CAF auront le droit de participer à des compétitions africaines. Je ne suis pas prêt à exposer notre football, encore moins notre sélection, à des sanctions de la part des structures internationales», a-t-il insisté.
Il faut dire que même en diminuant à 16 le nombre des pensionnaires de l’élite à partir de la saison à venir, le patron de la FAF n’exclut pas de revoir encore à la baisse la composante de l’élite si les clubs concernés ne venaient pas à remplir les conditions fixées.
A ce propos, le conférencier s’est dit étonné de constater que des clubs ne disposant même pas d’un siège ambitionnent de jouer des compétitions continentales, ajoutant qu’il n’est inconcevable que des clubs, qui sont gérés par des sociétés par actions, sollicitent d’autres sociétés pour des aides financières.
Au sujet des sanctions qui pourraient tomber sur le football algérien, comme l’indiquent certains spécialistes, Charafeddine Amara a confirmé que cela n’arrivera pas, « pour le moment, je suis le président de la FAF, soyez donc assurés que nous ne ferons face à aucune sanction de la FIFA, tant que je suis en poste ».
A propos de la relégation du DRB Tadjenanet à la division inférieure à cause de ses dettes, le premier responsable de la FAF a précisé : «A partir de cette saison, nous avons décidé d’appliquer à la lettre la réglementation. Nous sommes désormais strictes dans l’application des conditions d’attribution des licences au profit des clubs », a-t-il rappelé.
Il conclut: « Ce n’est pas une honte de reconnaître que nous avons commis des erreurs par le passé, le plus important est de se corriger ».
Hakim S.