COUR D’ALGER

AFFAIRE DJOUDI-LAÂBIDI : Le procès reporté au 24 février prochain

La Cour d’Alger a reporté, hier, au 24 février prochain, le procès pour diffamation opposant l’ancienne ministre de la Culture Nadia Laâbidi au cadre du Parti des travailleurs (PT) Djelloul Djoudi au 24 février en cours. Le procureur a désapprouvé l’absence de la « victime » qui avait déposé une plainte contre l’ex député du PT pour «diffamation».
L’affaire en question remonte à mai 2019 lorsque le député du PT, Djelloul Djoudi a publié un article, au journal Liberté, dans lequel il a réagi à une plainte déposée par l’ex-minsitre de la Culture, Nadia Laâbidi contre Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT, pour des faits remontant à l’année 2015. Il l’a accusée de «corruption» et de «conflits d’intérêts». Selon lui, « elle a accordé une enveloppe de 12 millions de Da à une société de production, Procom international, dont elle est actionnaire, pour la réalisation du film Le Patio ». L’ancienne ministre a, quant à elle, démenti les accusations de l’ex-parlementaire du PT lors de son audience au tribunal d’El-Harrach, le 10 octobre dernier. Elle a ajouté que Djelloul Djoudi « a passé 20 ans au parlement et a mené une campagne de dénigrement délibérée à son encontre depuis 2015 ». Elle a également affirmé que les faits remontaient à plus tôt, lorsqu’il « profitait de son immunité parlementaire pour porter des accusations infondées». Le tribunal correctionnel d’El-Harrach avait condamné le 22 octobre 2020 l’ancien député du Parti des travailleurs à 3 mois de prison avec sursis et une amende de 50 000 Da, avec obligation de payer un dinar symbolique pour « propos diffamatoires » contre l’ancienne ministre de la Culture, Nadia Laâbidi.
R. N.