AUTOP4

AFFAIRE DE SAISIE DE 1 064 VOITURES DEMONTÉES AU PORT DE MOSTAGANEM : Le DG de « Serport » et l’administrateur judiciaire du groupe « Tahkout » dans le collimateur

Une enquête judiciaire a été ouverte jeudi sur l’affaire de sortie et transfert du port commercial de Mostaganem, en infraction à la loi, de 311 conteneurs renfermant
1 064 voitures désassemblées, a fait savoir le parquet près le tribunal de Mostaganem.

L’affaire a éclaté suite à des informations, parvenues au parquet près le tribunal de Mostaganem, selon lesquelles 311 conteneurs renfermant 1 064 voitures désassemblées  de marque « Hyundai » importées par le groupe « Tahkout » en 2019, ont été sortis du port commercial de Mostaganem en infraction à la loi, a indiqué le communiqué selon la même source. Il s’agit vraisemblablement d’une tentative d’exportation de cette marchandise appartenant à l’homme d’affaires déchu. Aussitôt, le parquet a ordonné aux services de la police judiciaire compétents d’ouvrir une enquête préliminaire et de prendre toutes les mesures nécessaires pour la récupération des conteneurs, selon le même communiqué. L’enquête préliminaire s’est soldée par la saisie et la récupération des 311 conteneurs en étendant la compétence judiciaire.  La responsabilité du directeur général de l’Entreprise portuaire de Mostaganem, du président-directeur général du groupe des ports « SERPORT », de l’ex-chargé juridique du groupe Tahkout et autres, est engagée dans cette affaire, a-t-on souligné. Cette deuxième affaire touchant aux biens mal acquis de l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout, au demeurant en prison, n’est pas sans rappeler l’opération de la DGSN réalisée en mars 2022. Les services de la Sûreté nationale avaient saisi un lot de 507 véhicules, dont 267 véhicules touristiques de luxe et 84 camions de différentes marques, de jet-skis, de bateaux de plaisance et de motos de luxe. Ces biens cachés d’une valeur globale de 1000 milliards de centimes ont été retrouvés dissimulés dans des entrepôts situés à Réghaïa, Ouled Fayet, Dar El Beïda et Staoueli à Alger ainsi que dans la wilaya de Béchar.
Ania Nch