Abdelmadjid-Chikhi

ABDELMADJID CHIKHI AUX EXPERTS EN ARCHIVES : « À vous de transmettre l’héritage historique au public »

Le Conseiller du président de la République, chargé des archives et de la Mémoire nationale et directeur général des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi, a mis l’accent dimanche sur l’impératif pour les experts en archives de permettre « l’accès du grand public à la matière historique ».
« Vous avez à votre disposition une matière historique et des preuves…Vous êtes, de ce fait, appelés à réfléchir à la manière dont vous pouvez transmettre cet héritage historique au grand public, pas seulement aux intellectuels et aux historiens », a indiqué M. Chikhi-cité par l’APS- à l’adresse des experts en archives lors d’une Conférence à l’occasion de la Journée nationale de la Mémoire commémorant le 77e anniversaire des massacres du 8 mai 1945, soulignant que l’objectif « est de se réconcilier avec soi-même et de prendre conscience des efforts consentis en vue de la libération et l’édification de l’Algérie ».
Après avoir estimé que « l’évocation de la Mémoire nationale, à cette occasion, permet de se frayer un chemin pour transmettre cet important legs riche de sentiments, de tristesse et de joie aux jeunes générations », a-t-il ajouté, rappelant les ouvrages disponibles dans la salle de lecture de la Bibliothèque des Archives nationales qui renferme 20 recueils de rapports établis par des généraux français de 1830 à 1954.
Le Conseiller du président de la République a appelé, dans ce sens, à « l’impératif de faire preuve de vigilance et de prudence dans le traitement de chaque document dans le souci de parvenir à une part de vérité historique », soulignant la « nécessité » de présenter les différents aspects de la mémoire « par étapes et de manière progressive, et à l’appréciation des personnes concernées ». L’occasion était pour M. Chikhi de rappeler le grand intérêt accordé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au dossier de l’Histoire et de la Mémoire, ce qui dénote la responsabilité de l’État vis-à-vis de son legs historique, en tant que l’une des composantes de l’identité nationale. Cet intérêt, a-t-il ajouté, se veut « un message adressé par le Président Tebboune à tout un chacun, pour dire que nonobstant nos idées et nos projets futurs, l’intérêt de l’Algérie est au-dessus de toute autre considération et tous les pans de l’Histoire de l’Algérie forment une épopée qu’il convient d’exalter et de préserver ».
Par ailleurs, un film documentaire réalisé par des Bulgares durant la Guerre de libération, sur la souffrance des réfugiés algériens en Tunisie et au Maroc, a été diffusé à cette occasion. Les Archives nationales ont également organisé une exposition sur l’Algérie depuis la Préhistoire à nos jours, comme contribution à la documentation des éléments de la Mémoire nationale et son enseignement aux jeunes générations.
F. B.