Moutons aid

ABATTAGE ANARCHIQUE ET SALETÉS DURANT L’AÏD EL-ADHA : Alger, une bergerie à ciel ouvert !

Comme chaque année, après l’Aïd El-Adha, les quartiers d’Alger sont inondés par toutes sortes de saleté, des peaux de moutons de différentes formes et couleurs et des viscères ont été jetées dans des poubelles et exposées à la chaleur. Des bottes de foin jonchent également les trottoirs et les entrées des immeubles à Alger et même dans les cages d’escaliers. C’est ce que nous avons constaté, hier, lors de notre tournée dans quelques quartiers d’Alger. De même certains quartiers se sont transformés en abattoirs collectifs sans aucun respect des règles sanitaires et d’hygiène ou carrément en bergeries pour ovins.
Des habitants interrogés, à Alger centre, à Bordj El-Kiffan, à Aïn Naâdja, … ont déclaré que cette situation est devenue une source d’angoisse, surtout que certains citoyens procèdent à l’abattage de leurs bêtes dans les rues ou devant les immeubles et jettent leurs ordures un peu partout

Récupération des peaux de mouton : une opération pratiquement négligée
Aussi, lors de chaque fête de l’Aïd, les citoyens laissent leurs peaux dans les rues pleines de taches de sang. Ces dernières sont entassées dans chaque coin de la rue et le plus navrant, c’est que ces peaux sont gaspillées sans être collectées malgré que les pouvoirs publics ont pris des mesures pour la collecte des peaux de moutons sacrifiés cette année et pour éviter, ainsi qu’elles se retrouvent dans les poubelles et les décharges : «Aussi ces immondices sont encore entassées, quelques jours après la fête de l’Aïd et nul ne se soucie de la situation», nous lance un citoyen.
Il précise, dans ce sillage que : «Cette insalubrité est devenue une règle qui se répète à chaque fête de l’Aïd, tout est jeté des bottes de foin, des pèles, …sans ce soucier de la propreté de l’environnement», a-t-il déploré.
M. I.