Accident

27 décès et 425 blessés sur les routes en 48 heures

Vingt sept (27) personnes ont trouvé la mort et 425 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus à travers plusieurs wilayas du pays durant les dernières 48 heures, indique samedi un bilan de la Protection civile.
Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya d’El-Oued où 9 personnes ont trouvé la mort et deux autres ont été blessées, suite à une collision entre deux véhicules légers sur la RN N 16, au lieu-dit El Douilate, commune Ben Kacha, daïra Taleb El Arbi. Six autres décès ont été enregistrés à Tiaret, suite à une collision entre un véhicule de transport collectif et un camion sur la RN N 91 commune Si Djilali Ben Amar, daïra d’El Rahouia. Par ailleurs, une femme âgée de 52 ans et résidant à Sétif, asphyxiée par le monoxyde de carbone est décédée selon la même source qui précise que les éléments de la Protection civile sont intervenus, durant la même période, pour prodiguer des soins de premières urgences à 10 personnes incommodées par le monoxyde de carbone CO, émanant des appareils de chauffage et chauffes bain à l’intérieur de leurs domicile. En outre, les secours ont procédé à l’extinction de 06 incendies à travers les wilayas d’Alger, M’Sila, Tébessa, Oum El Bouaghi, Relizane et Djanet. Une personne est décédée suite à l’incendie qui s’est déclaré dans un appartement au lieu dit la cité 60 logements, commune d’El Katar, daïra de Mazouna, wilaya de Relizane. L’intervention de la protection civile a permis également le repêchage de 03 corps sans vie, (02 enfants et 01 jeune), dans les réserves et mares d’eau à Annaba, Mostaganem et Relizane, ajoute le communiqué de la Protection Civile.

Sûreté d’Alger : Saisie de quantités considérables de drogue et de comprimés psychotropes en avril
Les services de sûreté de la wilaya d’Alger ont saisi des quantités considérables de drogue et de comprimés psychotropes durant le mois d’avril, a indiqué vendredi un communiqué des mêmes services. « Dans le cadre de lutte contre la criminalité, sous toutes ses formes, notamment le trafic de drogue, les éléments de la police judiciaire relevant des services de sûreté de la wilaya d’Alger ont saisi, durant le mois d’avril dernier, 136.194 comprimés psychotropes, 3,123 kg de cannabis ainsi que 335,69 g de cocaïne et 6,99 grammes d’héroïne et 10 flacons de solutions sédatives », a précisé la même source.

Un réseau de trafic de drogue démantelé à Constantine
Les éléments de la section de sécurité et d’intervention du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Constantine ont démantelé un réseau criminel et saisi 2400 comprimés psychotropes, a indiqué un communiqué de la cellule de communication de ce corps de sécurité. Cette opération a été menée sur la base de renseignements reçus par cette section faisant état des activités d’une bande de criminels, spécialisés dans le trafic de comprimés psychotropes dans la cité Erriadh dans la commune d’Ain Smara (Sud-Ouest de Constantine), a précisé la même source. Les recherches effectuées en coordination avec le procureur de la République près le tribunal d’El Khroub couvrant cette localité, ont contribué à l’identification et à l’arrestation des membres de cette bande criminelle, en plus de la saisie de cette quantité de psychotropes à l’intérieur de la maison de l’un des suspects, a ajouté le même document.

Trois milliards de personnes n’ont pas les moyens de se procurer une alimentation saine
Quelque trois milliards de personnes n’ont pas actuellement les moyens de se procurer une alimentation saine, ce qui accroît les maladies chroniques, selon l’Organisation des Nations unies. Les membres de la Coalition d’action pour une alimentation saine, composée de cinq agences onusiennes, ont fait remarquer que quelques trois milliards de personnes n’ont pas les moyens d’avoir une alimentation saine et que les mauvaises habitudes alimentaires sont liées à six des dix principaux facteurs de risque de la charge mondiale de morbidité. Vendredi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), ont annoncé qu’elles chercheraient ensemble à transformer les systèmes alimentaires dans le but d’améliorer la santé, la nutrition et la durabilité environnementale. « La Coalition aidera les pays à atteindre leurs objectifs en matière de santé humaine et de durabilité environnementale, réalisant ainsi une véritable victoire pour les personnes, le climat et la nature », a déclaré le PAM.

Prochain vol de tourisme spatial de Blue Origin dans une semaine
La société spatiale Blue Origin a annoncé vendredi que le prochain vol de sa fusée aurait lieu le 20 mai avec à bord six passagers, dont la première femme née au Mexique à se rendre dans l’espace. Le décollage doit avoir lieu à 08H30 (13H30 GMT) depuis l’ouest du Texas. Il s’agira du cinquième vol spatial habité pour l’entreprise du milliardaire Jeff Bezos. Katya Echazarreta, née à Guadalajara au Mexique, est arrivée aux Etats-Unis à l’âge de sept ans. Aujourd’hui âgée de 26 ans, elle deviendra du même coup la plus jeune Américaine à se rendre dans l’espace. Cette ingénieure a été sponsorisée par le programme « Space for Humanity », qui vise à démocratiser l’accès à l’espace et l’a sélectionnée parmi 7.000 candidats. L’équipage comprendra également le second Brésilien à se rendre dans l’espace, Victor Correa Hespanha. Blue Origin transporte ses clients au-dessus de la ligne de Karman, qui marque le début de l’espace selon la convention internationale, à une altitude de 100 km. Le vol ne dure qu’une dizaine de minutes en tout. Les passagers peuvent se détacher de leurs sièges, flotter quelques instants en apesanteur et admirer la courbure de la Terre à travers de grands hublots. Le prix payé par les touristes spatiaux pour monter à bord n’est pas connu. Jeff Bezos avait lui-même participé au premier vol habité de la fusée New Shepard en juillet 2021.

La sécheresse dans la Corne de l’Afrique affecte plus de 11 millions de personnes en Ethiopie
Plus de 11 millions de personnes et dix millions de têtes de bétail rien qu’en Ethiopie sont affectées par la vague de sécheresse qui s’est abattue sur la Corne de l’Afrique, a rapporté vendredi le Bureau des Nations unies de la coordination des Affaires humanitaires (OCHA). « Plus de 7,2 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire, et quatre millions de personnes ont besoin d’une aide en eau », a indiqué l’OCHA. « Au moins 286.000 personnes en Ethiopie ont migré pour chercher de l’eau, des pâturages ou de l’aide. Ce sont les personnes qui ont les moyens de se déplacer. D’autres, souvent les personnes âgées ou malades, ont dû rester en arrière ». Le manque de pâturages et d’eau a causé la mort d’au moins 1,5 million de têtes de bétail, selon l’OCHA. Quelque dix millions de têtes supplémentaires risquent d’être perdues. Une grande partie du bétail subsistant est faible et ne fournit que peu ou pas de lait, affectant la nutrition des enfants. L’OCHA a indiqué que cette sécheresse grave, qui fait suite à trois saisons des pluies insuffisantes d’affilée, affectait également la scolarisation de plus de 500.000 enfants. L’agence onusienne a indiqué que ses partenaires humanitaires intensifiaient actuellement leur aide pour soutenir le gouvernement éthiopien. Les travailleurs humanitaires ont fourni de la nourriture à près de 4,9 millions de personnes, et soigné ou vacciné plus de 2 millions de têtes de bétail. Plus de 3,3 millions de personnes ont reçu une aide en eau. Le coordinateur des secours d’urgence de l’ONU, Martin Griffiths, qui dirige l’OCHA, s’est rendu en visite dans la région frappée par la sécheresse, attirant l’attention sur les souffrances que subissent l’Ethiopie, le Kenya et la Somalie. Il a rencontré par visioconférence des personnes directement affectées par la sécheresse dans la région Somali en Ethiopie.