belhimerp2

VULGARISATION DU CONTENU DU PROJET DE CONSTITUTION EN VUE DU RÉFÉRENDUM DU 1ER NOVEMBRE : Belhimer trace la voie aux médias publics

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer a insisté auprès des responsables des médias sur l’importance accordée au rendez-vous électoral sur la nouvelle Constitution, en particulier dans sa phase d’explication et de vulgarisation des nouveaux articles, qui sera soumise au référendum populaire le 1er novembre prochain. Un texte qui consacre de larges pans aux droits fondamentaux et aux libertés publiques, au renforcement de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs, à l’indépendance de la justice et de la Cour constitutionnelle, à la transparence, la prévention et la lutte contre la corruption et à l’indépendance de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Selon les orientations du ministre Belhimer, tous ces axes doivent être développés et expliqués aux citoyens à travers une large campagne médiatique à l’aide de tous les supports, notamment la vidéo, sans omettre l’exploitation de la toile à travers les sites électroniques et les réseaux sociaux, en mettant à forte contribution les experts et universitaires dans le domaine du droit constitutionnel. Pour rappel, cette rencontre hebdomadaire qui fait suite à d’autres tenues précédemment depuis l’annonce de la tenue du référendum, a réuni le président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), Mohamed Louber, le secrétaire général du ministère de la Communication, Ahmed Bouchdjira, et les premiers responsables de l’APS, de l’ANEP, de l’EPTV, de l’ENRS, de TDA, du CIP et du CNDPI, ainsi que des cadres du ministère.
Sarah Oub.