Vie et œuvre de l’Emir Abdelkader : promouvoir la recherche sur le legs culturel de l’Émir

La promotion de la recherche scientifique sur le patrimoine culturel légué par l’Emir Abdelkader figure parmi les recommandations majeures du Colloque international dédié au fondateur de l’Etat algérien moderne, clôturé mardi à Oran au terme de deux journées d’activités. «La proposition des participants vise à la mise en place d’équipes de recherche spécialisées en la matière », a précisé Mohamed Daoud, coordinateur du colloque organisé par l’Unité de recherche sur la Culture, la Communication, les Langues, les Littératures et les Arts (UCCLLA). Une centaine de chercheurs algériens et étrangers ont pris part à cette rencontre qui a également mis en évidence « la nécessité d’encourager la traduction des publications de référence portant sur la personnalité de l’Emir Abdelkader ».Les conférenciers étaient en outre unanimes à suggérer la multiplication des séminaires afin de »donner davantage de visibilité aux travaux des chercheurs algériens investis dans le domaine de la préservation de la mémoire nationale ». « La recherche reste ouverte, de nouvelles pistes apparaissent rompant avec les redites des écrits du 19ème siècle longtemps exploités faute de pouvoir consulter des références nouvelles », a estimé Setty Simon-Khedis, membre de l’Association internationale soufie alawia (AISA-ONG). « D’autres approches sont encore possibles, encore faut-il poser de nouveaux questionnements, effectuer de nouvelles démarches, et aller à la source même, c’est-à-dire consulter les fonds d’archives peu ou pas consultées, voire complètement inédites », a-t-elle préconisé. Dans sa conférence intitulée « L’Emir Abdelkader au miroir de l’Autre », Mme Khedis a notamment mis l’accent sur la dimension humaine de l’illustre personnalité algérienne, rappelant que le Prix de la Tolérance lui fut attribué à titre posthume (en 2011) par la Fondation Ousseimi (Suisse).
« Cette distinction, qui fut aussi attribuée de son vivant à Nelson Mandela (en 2004), mit à l’honneur l’acte humanitaire de l’Emir Abdelkader, le héros algérien d’envergure universelle », a observé l’intervenante dont l’organisation (AISA-ONG) est affiliée à l’Association Cheikh el Alawi pour la culture et l’éducation soufie, basée à Mostaganem. Mme Khedis a également contribué au colloque avec la présentation d’une exposition documentaire intitulée « L’Emir Abdelkader: un homme, un destin, un message », rappelle-t-on.
Les actes de cette manifestation scientifique internationale, tenue sous le thème générique « L’Emir Abdelkader, poétique et tasawwuf », seront prochainement publiés au profit des étudiants et jeunes chercheurs, a fait savoir le coordinateur de la rencontre. Le colloque a été organisé par l’UCCLLA, affiliée au Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), avec le soutien de la wilaya d’Oran, de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), et d’autres sponsors tel l’hôtel Sheraton qui a accueilli la cérémonie d’ouverture tenue en présence du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>