bedoui

Une association de parents d’élèves pour chaque école : L’instruction de Bedoui saluée

Le président de l’Association nationale des parents d’élèves, Khaled Ahmed, a qualifié le projet interministériel relatif à l’accompagnement de chaque établissement scolaire par une association de parents d’élèves de « positif ». Le représentant de l’APE a appelé, toutefois, les Directions de l’éducation et les chefs d’établissements à travailler davantage avec ses organisations pouvant contribuer à l’amélioration des conditions de scolarité.
Selon Khaled Ahmed ce projet, bien qu’il intervient «tardivement », permettra, tout de même, aux parents de participer aux ouvertures de nouvelles écoles. Cependant, il a souligné n’avoir pas assez de renseignements concernant ce projet, affirmant que les parents d’élèves veulent surtout participer aux choix des terrains de construction des établissements, le suivi des travaux et les inaugurations et non pas seulement aux ouvertures. Cela permettra d’éviter, selon lui, beaucoup de problèmes et de désagréments citant à titre d’exemple un lycée à la wilaya de Chlef inauguré en 2017 mais que les parents avaient refusé d’y envoyer leurs enfants en raison de l’absence de transport, de cantine et de sécurité. Cet établissement a été construit à une distance de 7 km de l’agglomération, dans un lieu isolé, et était vide de tout équipement, a poursuivi notre interlocuteur qui souligne que plusieurs cas de constructions anarchiques ont été signalés à travers tout le pays. Dans ce cadre d’idées, le président de l’APE a regretté le fait que les associations de parents d’élèves soient marginalisées alors qu’elles devraient être parties prenantes dans tout ce qui peut apporter un plus pour l’intérêt de l’élève. « Si les établissements scolaires travaillaient avec ces associations, ils n’auront pas besoin du budget de l’État. Beaucoup de parents veulent investir pour le bien de leurs enfants », a révélé la même source. À rappeler que le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui, avait fait part samedi à Batna d’un projet d’une instruction interministérielle impliquant son département et celui de l’Éducation nationale relative à l’accompagnement de chaque Établissement scolaire par une association de parents d’élèves.
Le ministre avait annoncé qu’il sera procédé dans ce cadre à la consultation du ministère de l’Éducation afin de n’ouvrir aucun établissement scolaire qu’en présence d’un représentant des parents d’élèves (association des parents d’élèves), attestant que les associations des parents d’élèves sont des partenaires essentiels. L’initiative s’inscrit dans le cadre d’un partenariat non pas seulement entre les institutions de l’État et les établissements publics, mais aussi entre tous les secteurs, avait ajouté Bedoui, estimant que pour qu’il y ait une dynamique participative, il faut une société civile structurée dans un cadre associatif qui porte cette dynamique vers une solidarité qui englobe tous les secteurs. Lors de l’inspection du réfectoire d’un lycée qu’il avait inauguré, le ministre avait estimé impératif qu’il y ait, dans chaque école primaire, une cantine présentant convenablement un repas. Il a également appelé à la solidarité afin de présenter des repas scolaires équilibrés, assurant que c’est là l’objectif visé par son département. Dans le même Établissement, le ministre a appelé à l’ouverture immédiate aux élèves de la salle de sport qui, avait-il relevé, dispose de tous les équipements nécessaires favorisant de bonnes performances scolaires. Bedoui avait également estimé que les décisions prises par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en faveur de l’amélioration des conditions de vie et professionnelles des personnels de l’Éducation sont de nature à les encourager à réaliser davantage de résultats.
Ania Nait Chalal