Drogue

Un réseau de trafic de drogue démantelé à Aïn Témouchent

Les éléments de la sûreté de wilaya d’Aïn Témouchent ont démantelé, dernièrement, un réseau spécialisé dans le trafic de drogue composé de quatre individus et saisi une quantité de 8 kg de résine de cannabis, a-t-on appris jeudi de ce corps de sécurité.
Agissant sur informations faisant état de l’existence d’un réseau criminel spécialisé dans le trafic de drogue opérant sur l’axe de la bande frontalière ouest du pays vers la région centre du pays via Aïn Témouchent, les enquêteurs ont appréhendé les membres du réseau, composé de quatre éléments, en flagrant délit de livraison de la dite quantité de drogue à bord d’un véhicule touristique.
Une quantité de 7,8 kg de résine de cannabis, deux véhicules et des armes blanches outre une somme de 944 000 DA ont été saisis. Présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Béni Saf, deux des quatre inculpés ont été placés en détention provisoire et deux autres ont bénéficié d’une citation directe, a-t-on précisé de même source.

Démantèlement d’un réseau de malfaiteurs à Souk Ahras
Un réseau de malfaiteurs, spécialisé dans le vol de batteries d’antennes des opérateurs de téléphonie mobile, a été démantelé par les services de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Souk Ahras, apprend-on jeudi, du commandant du groupement territorial de ce corps constitué, le lieutenant-colonel, Ismail Aissou. S’exprimant au cours d’une conférence de presse tenue au siège du commandement territorial de la Gendarmerie nationale, le même responsable a précisé que cette opération a été menée par la compagnie de Merahna à la base d’informations indiquant le vol de ces équipements dans la commune d’Ouillen. Deux (2) individus ont été appréhendés sur les lieux, a fait savoir la même source, précisant qu’après la fouille de leurs véhicule, les éléments de la Gendarmerie nationale ont découvert un (1) tournevis, un (1) arrache-clou et trois (3) batteries volées d’une antenne implantée dans la mechta Remila de la commune d’Ouillen. Le ratissage du lieu à proximité de l’arrestation des deux individus a également permis de trouver dix-sept (17) batteries, dont cinq (5) étaient dissimulées par des épines et des broussailles dans un cours d’eau et six (6) autres batteries sous un pont.

Trois réseaux d’organisation de voyages clandestins par mer démantelés début janvier à Mostaganem
Trois réseaux d’organisation de voyages d’émigration clandestine à destination des côtes espagnoles ont été démantelés depuis le début du mois de janvier courant dans la wilaya de Mostaganem, a-t-on appris vendredi de source sécuritaire. Ces réseaux activaient dans le territoire de la commune Mostaganem. Trois organisateurs de ces voyages clandestins et sept autres individus, membres de ces réseaux, ont été arrêtés lors d’opérations distinctes, a-t-on précisé de même source. La première opération a été menée sur la base d’informations faisant état d’activités concernant l’émigration clandestine que pratiquaient des suspects, âgés entre 31 et 56 ans, et dont faisaient partie des repris de justice. Les investigations ont permis d’identifier le chef de ce réseau, un marin âgé de 31 ans, originaire de Mostaganem, qui proposait « ses services » à des candidats à l’émigration clandestine de différentes wilayas du pays. Le cerveau de ce réseau faisait appel à d’autres complices pour l’acquisition de l’embarcation, des moteurs et du carburant. Après une minutieuse enquête et une longue période de surveillance, les membres de ce réseau sont tombés dans les filets des éléments de la sûreté. Le réseau activait à travers les wilayas de Mostaganem, Mascara et Oran. Les mis en cause ont été déférés devant la justice, a-t-on précisé. Le second réseau démantelé utilisait les réseaux sociaux, notamment Facebook, pour organiser des voyages clandestins vers les côtes espagnoles contre versement d’une somme allant de 120 à 150.000 DA par personne. Le chef de ce réseau, âgé de 35 ans, utilisait les réseaux sociaux pour attirer les candidats à l’émigration clandestine. Les éléments de la sûreté n’ont pu l’identifier qu’avec l’aide de l’équipe chargée de la lutte contre le crime électronique.
Le mis en cause, un repris de justice, a été arrêté avec son complice, marin de son état, au moment où ils préparaient un voyage par mer. Une embarcation, un moteur d’une puissance de 40 chevaux, et une somme de 70.000 DA ont été saisis.
Jugés, les deux mis en cause ont été condamnés à 3 années de prison ferme et à une amende de 200.000 DA, en plus de la saisie de leurs équipements, a-t-on précisé de même source.

La Terre reçoit de plus en plus d’astéroïdes
Les astronomes pensaient jusqu’à présent que la quantité d’astéroïdes fondant sur la Terre avait baissé d’intensité avec le temps. C’est l’inverse, ont découvert des chercheurs, qui ont publié leurs résultats dans la revue Science jeudi. Le nombre d’astéroïdes ayant frappé la Terre a été deux fois et demi supérieur dans les 290 derniers millions d’années, par rapport aux 700 millions d’années précédentes. Quelle en est l’origine? Probablement de grands accidents cosmiques dans la ceinture d’astéroïdes, située entre Mars et Jupiter. «Ces impacts ont envoyé une pluie de roches spatiales vers la Terre. Il y aura un pic et puis cela diminuera», dit Tom Gernon, coauteur de l’étude et professeur de sciences de la Terre à l’université de Southampton. Les chercheurs ne font pas de lien entre cette augmentation du nombre d’impacts d’astéroïdes et les grands événements de l’histoire de notre planète, comme l’extinction de 90% de la vie terrestre il y a 252 millions d’années. Mais la disparition des dinosaures, qui ont vécu sur Terre de -245 à -65 millions d’années, est bien liée à l’impact d’un gros astéroïde. «Toute la question est de savoir si les changements dans la fréquence des impacts d’astéroïdes peuvent être directement liés aux anciens événements sur Terre», dit la coauteure Rebecca Ghent, de l’université de Toronto. «Bien que les causes de ces événements soient compliquées et puissent inclure d’autres causes géologiques, comme des éruptions volcaniques, ainsi que des facteurs biologiques, les impacts d’astéroïdes ont probablement joué un rôle dans cette saga», relève-t-elle. Pour calculer la fréquence des impacts, les scientifiques ont compté le nombre et l’âge des cratères sur la Lune, qui est autant bombardée que la Terre.
Ils ont découvert qu’ils existaient dans des proportions similaires sur les deux astres. «La Lune est comme une capsule témoin, elle nous aide à mieux comprendre la Terre», dit William Bottke, expert en astéroïdes au Southwest Research Institute aux États-Unis.

Des vagues océaniques de plus en plus puissantes en raison du changement climatique
Une étude scientifique récente a révélé une tendance à long terme d’augmentation de la puissance des vagues océaniques liée au changement climatique et pouvant mettre à l’avenir les communautés côtières en danger. Selon cette étude publiée dans le journal scientifique Nature, des chercheurs ont constaté une augmentation de 0,41% par an de la puissance des vagues depuis 1948, ce qui est en corrélation avec la hausse des températures de la surface marine. «Cette corrélation est importante car elle montre que la puissance des vagues peut être un indicateur potentiellement utile du réchauffement climatique, tout comme la concentration en dioxyde de carbone, la hausse du niveau de la mer ou la température atmosphérique de surface de la terre», a expliqué Inigo J. Losada, directeur de recherche à l’Institut d’hydraulique environnementale de l’Université espagnole de Cantabrie et co-auteur de cette nouvelle étude.

Nike présente des baskets connectées qui se serrent automatiquement
Nike a présenté mardi en grande pompe son nouveau modèle de baskets connectées, les Nike Adapt BB, qui présente la particularité de se serrer automatiquement autour du pied de son propriétaire. A New York, la marque d’équipements sportifs a dévoilé «sa première chaussure connectée conçue pour les performances sportives sur le terrain». La Nike Adapt BB (pour «basket-ball»), qui sera disponible à la vente le 17 février pour 350 dollars aux Etats-Unis, utilise la technologie «Adapt», déjà présente dans la Nike HyperAdapt 1.0, lancée en 2016. A l’inverse de sa grande sœur, la Nike Adapt BB est conçue pour la pratique du sport, et non comme un simple accessoire de mode et de «streetwear». En utilisant un système de pression, la technologie «Adapt» permet à la chaussure de serrer automatiquement le pied, sans avoir à recourir à des lacets.
Grâce à une application sur smartphone, les propriétaires de la Nike Adapt BB pourront régler plusieurs paramètres de leurs chaussures, comme le niveau de pression autour du pied ou les couleurs des diodes présentes dans la semelle.