périmètre agricole irrigué

Tizi Ouzou : Plusieurs projets agricoles concrétisés depuis janvier

Plusieurs projets agricoles ont été réalisés depuis le début de cette année à travers la wilaya de Tizi-Ouzou, révèle un document de la direction locale des services agricoles (DSA).

Le document, dont l’APS détient une copie, fait état de réalisations dans différents segments du secteur agricole répartis à travers plusieurs programmes lancés dans le secteur. Ainsi, au chapitre de la mécanisation du secteur, il est indiqué que pas moins de 164 projets d’acquisition de matériel agricole ont été réalisés au profit des agriculteurs (30 tracteurs et 95 matériels d’accompagnement, 08 moissonneuses-batteuses et 31kit d’irrigation) pour une somme globale de 95 510 931, 00 DA. Dans le cadre de l’opération d’indemnisation et d’accompagnement des agriculteurs dont les exploitations ont été détruites par les incendies ayant touché la wilaya durant l’été 2017, le document recense 680 projets d’acquisition de ruches (vides et pleines), 32 têtes (bovins et ovins), 14 750 poussins et la reconstruction de 06 batiments d’élevage pour un cout total de 8 118 500,00 DA. Pour les projets d’acquisition de différentes semences fourragères, semences de céréales et engrais, il est relevé l’acquisition de 15 103,2 quintaux pour un somme globale de 39480536,00 DA. S’agissant des projets de plantations, la même source indique qu’un total de 205.25 hectares de plantations a été réalisé, dont 37,75 ha d’agrumes, 4,75 ha de noyaux, 5,75 ha de pépins, 01 ha de figuier, l’équivalent de 50 ha en densification en oliviers et 106 ha de vignes. Le document révèle, également, que 158 agriculteurs, notamment les céréaliers, ont bénéficié, au titre de l’année 2018, de crédits bonifiés dans la cadre du RFIG (crédit bonifié) pour un montant de 119 551 383,47 DA.
L’agriculture de montagne n’est pas en reste et plusieurs projets ont été réalisés ou sont en cours de réalisation dans le cadre du Fond national de développement rural (FNDR), selon le document de la DSA. Il s’agit de projets qui englobent différents créneaux, dont l’apiculture, la cuniculture, l’oléiculture, le greffage oléastres de différentes variantes de plantes, pour un coût total de 198 000 000 DA. Pour les projets en cours, le document évoque l’ouverture de pistes agricoles sur une distance de 126,50 Km et l’aménagement de 30 Km de pistes déjà existantes pour un cout de 217 497 000 DA. Par ailleurs, le document fait état de plusieurs contraintes auxquelles est confrontées l’action de développement de l’agriculture, dont «la situation géographique, le relief accidenté et le morcellement excessif des terres agricoles», qui rendent «difficile la modernisation des exploitations». Aussi, lit-on au même chapitre, «la forte pression de l’urbanisation sur les terres agricoles et l’absence de structures de prise en charge, la gestion des ouvrages hydrauliques existants dont 83 retenues collinaires et 04 barrages».
A cela s’ajoute, conclut le document, «les multiples oppositions manifestées par les propriétaires dont les terres sont traversées par le tracé d’ouverture de pistes agricoles, ainsi que les problème des exploitations qui sont dans l’indivision et l’absence de titres de propriété» qui souvent bloquent l’investissement.