Mostaland

Naissance de trois lionceaux au parc zoologique «Mosta Land» à Mostaganem

Le parc zoologique d’attraction «Mosta Land» de Mostaganem a vu, dernièrement, la naissance de trois lionceaux de l’espèce «Lion d’Afrique» menacée de disparition, a-t-on appris jeudi de sa direction. Le responsable de la clinique vétérinaire de «Mosta Land», Belakhdar Wassini a indiqué que cette naissance est la cinquième au niveau du parc après celles de deux jumeaux de tigre de Bengale blanc et marron, d’un louveteau polaire et d’un cerf berbère. Il a ajouté que les trois lionceaux sont en bonne santé, affirmant que le staff médical du parc a réuni toutes les conditions nécessaires de prise en charge vétérinaire. Il est attendu au parc zoologique de «Mosta Land» dans les prochaines années, la naissance d’une espèce de lion blanc rare dans le monde. Les trois lionceaux nés portent des gènes de ce lion, a annoncé M. Ouassini, faisant savoir que ce parc compte quatre lions d’Afrique ramenés depuis un an qui s’adaptent rapidement au climat local. Ouvert aux visiteurs depuis le 13 juillet 2017, ce parc abrite 100 animaux de 36 espèces dont le tigre de Bengale, le loup polaire blanc, le lama, le singe de baobab du Gabon, le crocodile du Nil et autres animaux menacés de disparition dont l’hyène et le fennec.

Saisie de 70 kg de tabac à narguilé, des devises et un lot de téléphones mobiles au poste frontalier d’Oum T’boul
Pas moins de 70 kg de tabac à narguilé destinée à la contrebande ainsi que 5 640 euros et 700 000 DA et 18 téléphones mobiles ont été saisis, jeudi, au niveau du poste frontalier d’Oum T’boul, dans la wilaya d’El-Tarf, dans trois opérations de contrôle distinctes, a-t-on appris auprès des services de la communication à la Direction régionale des Douanes d’Annaba. La première opération a permis, selon la même source, de mettre la main sur 70 kg de tabac à narguilé, soigneusement dissimulés dans un véhicule à bord duquel se trouvait un voyageur qui s’apprêtait à quitter le territoire national à destination de la Tunisie, a précisé la même source détaillant que la marchandise a été découverte à l’intérieur du pare-chocs arrière, à l’issue d’une fouille minutieuse du véhicule. Les services des Douanes ont également saisi, à l’issue d’une deuxième opération de contrôle, la somme de 5 640 euros ainsi que 700 000 DA, chez un voyageur qui s’acquittait des formalités d’entrée en territoire national, a ajouté la même source, affirmant que la saisie a eu lieu au cours d’une fouille corporelle ciblant ce voyageur. La troisième opération effectuée durant cette même journée a, quant à elle, permis de saisir 18 téléphones mobiles, de différentes marques, chez un voyageur en provenance de Tunisie, a indiqué la même source, signalant que trois procès-verbaux ont été élaborés à l’encontre des contrevenants, conformément à la législation en vigueur.

Saisie de 31 millions de produits contrefaits aux frontières de l’UE en 2017
Les autorités douanières ont saisi, l’an dernier aux frontières de l’Union européenne, 31 millions de produits contrefaits, représentant une valeur marchande de 580 millions d’euros, a annoncé jeudi la Commission européenne.
Parmi ces marchandises, 43% sont des «produits du quotidien que la contrefaçon rend potentiellement dangereux», comme les produits de santé, les médicaments, les jouets ou les appareils électriques, souligne l’exécutif européen dans un communiqué.
Les contrefaçons les plus courantes sont les produits alimentaires (24% des produits saisis), suivis des jouets (11%), des cigarettes (9%) et des vêtements (7%). La Chine reste le principal pays d’origine des marchandises contrefaites, notamment en ce qui concerne les téléphones portables, les cartouches d’encre, les toners ou les CD/DVD. La Turquie est le principal pays où sont fabriqués des vêtements de contrefaçon à destination de l’UE, tandis que l’Inde arrive en tête des pays d’origine pour les médicaments contrefaits.

Saisie de plus 100 kg de kif traité à M’sila
Une quantité de 108,900 kg de kif traité a été saisie au chef lieu de wilaya de M’sila par l’inspection polyvalente des services des Douanes, a indiqué jeudi, le chef de cette inspection Abderrahmane Bousekra. La quantité saisie a été découverte à l’intérieur d’un véhicule utilitaire «a été acheminée depuis les frontières Ouest du pays», a précisé le même responsable détaillant que cette quantité était minutieusement dissimulée. La même source a indiqué que la personne arrêtée dans cette affaire a été présentée aux instances judiciaires et une amende estimée à 61,650 millions DA lui a été infligée, conformément aux dispositions de la lutte contre la contrebande. L’enquête dans cette affaire se poursuit pour remonter la piste de ce trafic, a-t-on conclu.

Un Français sur cinq touché par une maladie psychique
Un Français sur cinq est touché par une maladie psychique et la psychiatrie constitue le trou noir du système de santé français, ont alerté deux psychiatres français. «Dépressions, troubles bipolaires, autisme, schizophrénie, troubles obsessionnels compulsifs : un Français sur cinq est touché par une maladie psychique. Malgré ce diagnostic alarmant, trop peu de mesures de santé publique de prévention et de détection précoce sont engagées», ont précisé Marion Leboyer et Pierre-Michel Llorca dans un ouvrage «Psychiatrie : état d’urgence», avec la collaboration médico-économique d’Isabelle Durand-Zaleski, professeur en santé publique et économie de la santé. L’ouvrage, qui vient de sortir, est publié chez Fayard en coédition avec l’Institut Montaigne et la fondation FondaMental. «Avec un Français sur cinq touché par une maladie psychique, une mauvaise qualité des soins et un coût très lourd pour l’ensemble de la société, la psychiatrie constitue le trou noir du système de santé français», a relevé le livre qui alerte les pouvoirs publics français sur l’urgence d’agir. «Parcours éclatés, stigmatisation du patient, mauvaise qualité des soins, engagement très faible des industriels ou encore recherche sans orientation stratégique, la situation de la psychiatrie en France est explosive», ont affirmé les auteurs qui formulent 25 propositions pour moderniser la psychiatrie française, améliorer la qualité de vie et les soins de quelques 12 millions de Français concernés. L’étude indique que 75 % des affections psychiatriques débutent avant l’âge de 25 ans et la plupart des troubles sévères apparaissent à l’adolescence, mais déplore le «fort recours» à l’hospitalisation longue durée dans les prises en charge des patients, le manque de coordination entre la ville et l’hôpital et faiblesse de la prévention.

Chiffre du jour : 67

Une épidémie de choléra a tué 67 personnes au Niger, sur plusieurs milliers de malades recensés, principalement dans la région de Maradi, proche du Nigeria, a annoncé jeudi l’ONU, citant un rapport du ministère nigérien de la Santé. Un précédent bilan onusien avait fait état, le 10 septembre, de «55 décès sur 2 752 cas». Selon ce rapport, la région de Maradi (centre-sud), proche du Nigeria, constitue l’épicentre de la maladie, avec 55 décès et 3 232 cas recensés. «22%» des malades de Maradi, proviennent du Nigeria, où le choléra sévit dans certains états fédérés, relève-t-il. Mais à ce jour, moins d’une centaine de malades sont encore gardés dans les sites d’isolement aménagés pour traiter gratuitement les malades affectés. Le ministère de la santé a averti que l’épidémie s’est étendue, avec moins de gravité, à trois régions dont Dosso (sud-ouest), Tahoua (ouest) et Zinder (centre-sud). Il a annoncé «un renforcement de la surveillance» à travers le pays et «appelle» les populations «à la vigilance». Une campagne de «sensibilisation» contre le choléra est également lancée sur les radios locales. «La riposte» contre la maladie est menée par les services locaux, avec l’appui de l’OMS, l’Unicef, MSF-France et la coopération italienne, a indiqué le ministère nigérien de la Santé. L’Union européenne et l’Italie ont apporté une aide médicale aux victimes du choléra au Niger.