Tamanrasset et Skikda : Cinq terroristes déposent les armes

Les éléments des groupes armés sont de plus en plus portés sur la reddition à défaut de pouvoir tenir tête aux services de sécurité aussi déterminés qu’offensifs dans la lutte antiterroriste.

Ils sont nombreux à avoir répondu en effet à l’appel du chef de l’état-major de l’ANP qui a maintes fois appelé les terroristes à descendre du maquis pour reprendre une vie normale. Hier encore, trois hommes armés en possession de trois kalachnikovs se sont rendus aux autorités militaires de la 6e Région (Tamanrasset), a-t-on appris d’un communiqué du ministère de la Défense nationale, dans lequel, il est fait également état de la reddition de deux autres terroristes, à Skikda, ainsi que la récupération sur eux de deux pistolets mitrailleurs. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce aux efforts fournis par les forces de l’Armée nationale populaire, cinq (05) terroristes se sont rendus, ce matin du 23 mai 2018, aux autorités militaires en 6ème et 5ème Régions militaires», indique le communiqué.
Les deux hommes armés ont été identifiés sous les noms de «Gharbi Ahmed, qui avait rallié les groupes terroristes en 2015, Ghedir Abdenasser, qui avait rallié les groupes terroristes en 2015, et Amari Lazhar, qui avait rallié les groupes terroristes en 2016», précise la même source, qui affirme avoir récupéré en leur possession trois pistolets-mitrailleurs de type Kalachnikov et cinq chargeurs remplis de munitions.
Pour rappel, trois autres terroristes s’étaient rendus hier aux autorités militaires de cette wilaya du sud du pays. Quant à l’identité des deux autres terroristes, qui ont déposé les armes à Skikda, ils s’agissent de «Merabet Rabah, dit «Chouaïb», qui activait comme spécialiste dans la confection des explosifs, et du dénommé Boukhalfa Hocine, dit «Chorahbil».
Lesdits terroristes avaient rallié les groupes criminels en 2002», ajoute la même source. Toujours dans le cadre de la lutte antiterroriste et l’assainissement des maquis du résidu de terrorisme, un pistolet-mitrailleur (kalachnikov) a été saisi à Skikda. Le succès de l’opération militaire a été rendu possible grâce à l’exploitation efficiente de renseignements sécuritaires.
Enfin, à Tizi Ouzou, neuf engins explosif de fabrication artisanale ont été découverts avant d’être détruits, conclut la même source.
F. G.