Sonatrach

SYMBOLE DE NOTRE SOUVERAINETÉ ÉCONOMIQUE : Sonatrach visée par une campagne hostile

La société nationale des hydrocarbures, Sonatrach, a démenti d’une manière catégorique l’information relayée sur des pages de réseaux sociaux, qualifiant de « fallacieux et fabriqué» le soi disant incendie dans la zone industrielle d’Arzew. Sonatrach a rassuré dans un communiqué, « sur la sécurité de ses installations de production et celle des citoyens résidant à proximité de la zone industrielle ».
Indiquant d’emblée que «certaines pages sur les réseaux sociaux ont diffusé une fausse information concernant un incendie dans la zone industrielle d’Arzew, largement relayée sans s’assurer de la véracité de l’information», Sonatrach apporte « un démenti de cette information fausse et fallacieuse » sur sa page Facebook. Rassurant «  sur la sécurité de ses installations de production et des citoyens résidant à proximité de la zone industrielle », la Companie nationale « nie catégoriquement tout danger pouvant menacer leur sécurité» indique la même source. Se félicitant, lit-on « de la remise en service de ses unités industrielles à Arzew après l’arrêt de certaines d’entre elles en raison de coupures de courant » la compagnie pétrolière nationale souligne qu’elle « continue de faire fonctionner les unités restantes après les opérations d’inspection et de révision technique nécessaires en vue de s’assurer de leur sécurité et parer à tout danger éventuel», lit-on dans le communiqué.  Il est à rappeler que la zone de Gdyel, dans la wilaya d’Oran, a enregistré dimanche à 20h17 une secousse tellurique d’une magnitude de 5,1 degrés sur l’échelle de Richter, suivie de deux autres répliques de magnitude de 3,2 et de 4 degrés, sans causé de dégâts. Le ministère de l’Energie et des Mines a affirmé dans un communiqué que les infrastructures du secteur de l’énergie et des mines n’ont subi aucun dégât suite à la secousse tellurique enregistrée, dimanche soir, dans la wilaya d’Oran. Le ministère de l’Energie et des Mines a indiqué dans un communiqué qu’il « informe et rassure l’opinion publique que le séisme qui a frappé Oran et sa banlieue, dimanche 26 juin 2022, n’a causé aucune perte humaine, et aucun dégât matériel aux infrastructures et installations industrielles du secteur », apportant ainsi un démenti ferme, « aux fausses informations publiées et relayées via certaines pages sur les réseaux sociaux concernant un incendie et des dégâts subis par certaines infrastructures du secteur ». Selon la même source, les brigades des deux groupes Sonatrach et Sonelgaz « assurent leurs services de manière ordinaire et veillent à satisfaire les besoins des citoyens et des sociétés économiques en énergie avec célérité et efficacité ». Il est par ailleurs utile de noter que la diffusion de fausses informations, par des parties se cachant derrière de faux compte ou non, sur la Compagnie Sonatrach vise, en vain à ternir son image, par tous les moyens. Cette manœuvre via des fake news intervient, au moment ou Sonatrach enregistre davantage des avancées notables, dans ses diverses activités, aux plans national et à l’international. Jeudi dernier, le P-DG du Groupe Sonatrach, Toufik Hakkar a annoncé, depuis la capitale de l’Ouest du pays, Oran que les recettes des exportations algériennes en hydrocarbures « devraient atteindre les 50 milliards de dollars vers la fin 2022 ». M. Hakkar a fait cette annonce lors de la présentation des principaux projets de Sonatrach réalisés durant la période allant de 2020 à 2022, devant le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui effectue une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Oran, Le volume des exportations a atteint, l’année dernière, 35,4 milliards de dollars, soit une hausse de 75% par rapport à l’année 2020, a rappelé le P-DG de Sonatrach. Il a indiqué que la conjoncture favorable du marché gazier a permis d’augmenter les exportations en 2021 de 54% à travers les gazoducs et de 13% par processus de liquéfaction, ajoutant que les cours du Sahara Blend ont connu une augmentation de 68% à la fin du mois de mai 2022 par rapport à la même période en 2021. Concernant les nouvelles découvertes, M. Hakkar a affirmé que 35 nouvelles découvertes d’hydrocarbures avaient été enregistrées durant la période allant de 2020 à 2022, dont 34 découvertes en effort propre, d’un volume global de 307 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP). S’agissant des projets d’investissement, le même responsable a fait savoir que plus de 7 milliards de dollars avaient été investis dans nombre de projets en cours de réalisation, lesquels contribueront à la production de 20 millions de TEP/an, en sus de 5 milliards de dollars investis dans des projets entrés en vigueur depuis 2020, contribuant à la production de 10 millions de TEP/an. Présentant, à cette occasion un bilan exhaustif du développement du raffinage et de la pétrochimie et dont le succès est scindé en 4 dimensions: valorisation des ressources locales, attrait des partenaires, garantie de la capacité concurrentielle des et des choix des projets.
Karima B.