Présidence

SUPPOSÉE MOUTURE DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX : La Présidence dément et promet des poursuites

Désormais, les fake news s’emparent de tout en Algérie, à tel point qu’ils deviennent une véritable industrie pour les adeptes de l’intox et de la désinformation. Désormais, les rumeurs touches l’avant-projet de l’amendement de la Constitution, texte qui est mis en berne et renvoyé à l’après-pandémie du coronavirus. En effet, une supposée mouture de ce document, en libre circulation ces jours-ci sur les réseaux sociaux, est présentée comme telle, alors que le projet n’est ni soumis au débat et ni encore moins révélé au grand jour.

C’est ainsi que dans un communiqué, rendu public hier et repris par l’Agence de presse nationale (APS), la présidence de la République dément formellement ce texte qui « n’a aucun lien avec le projet remis par la Commission d’experts».
Dans les termes de ce communiqué, la première Institution du pays fait état d’ « Une prétendue +mouture du projet d’amendement de la Constitution+ qu’aurait remise la Commission d’experts au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, est relayée, depuis un certain temps, sur les réseaux sociaux ». Face à ces fausses informations dénuées de tout fondement, la Présidence apporte un démenti et tient à rétablir certaines vérités comme pour également recadrer le débat sur cette question.
«De ce fait, il convient d’apporter les précisions suivantes:
- Cette mouture n’a aucun lien avec le projet remis par la Commission d’experts, présidée par Pr. Ahmed Laraba au Président de la République ;
- Le président de la République a ajourné la distribution, pour débat, du projet d’amendement de la Constitution aux partis, à la société civile et aux personnalités nationales, la conjoncture n’étant pas favorable à un débat aussi important que celui de l’amendement constitutionnel, d’une part et les efforts étant focalisés sur la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19, d’autre part ;
- Une fois la pandémie enrayée, la Présidence de la République informera, de manière officielle, l’opinion publique du début de la distribution du projet d’amendement de la Constitution pour enrichissement et débat ;
- Toute information relayée actuellement sur l’amendement constitutionnel n’engage que ses auteurs, qui seront poursuivis en Justice, d’autant que cette mouture, falsifiée, comporte une atteinte éhontée à certaines constantes de la Nation et à son identité »» conclut la même source.
Farid G.