Course SCHPM

Société des courses hippiques et du pari mutuel : Marché de dupes entre le DG et le syndicat d’entreprise

Une rencontre de réconciliation s’est tenue, hier au siège de la SCHPM, entre le directeur général, Athmane Benslimane, et des membres du bureau syndical UGTA dirigé par le SG Oudafel Djamel afin de discuter des points de revendications contenus dans le préavis de grève annoncé par les représentants des travailleurs la semaine dernière. Premier questionnement: pourquoi la question du débrayage, déclenché par le syndicat sans préavis aucun, qui a duré huit jours fermes engendrant à l’entreprise un manque à gagner de plus de 16 millions de dinars, a été éludée par la direction générale de la SCHPM? Au-delà de l’ordre du jour de cette rencontre, il était primordial de lever le voile sur ce débrayage afin d’en connaître les tenants et les aboutissants et d’en situer les motivations réelles de ses initiateurs. Etait-ce en rapport avec le protocole d’accord non encore ratifié par la direction générale ou pour faire diversion afin de cacher le constat d’échec du SG du syndicat quant aux nombreuses décisions prises par la direction en perspective de l’assainissement du cadre du Pari mutuel urbain? Pour revenir au procès-verbal ayant sanctionné la réunion d’hier, il a été décidé, en autres points, de « la mise en application de l’accord d’ajustement des salaires des travailleurs à compter d’aujourd’hui ». Des sources syndicales avancent que ce réajustement sera à hauteur de 5000 DA d’augmentation sur le salaire de base. Ce qui signifie qu’une cagnotte de près de 8 millions de dinars, en comptabilisant les primes afférentes, sera nécessaire pour réaliser un tel objectif. Second questionnement: par quel miracle le nouveau DG sera-t-il en mesurer d’amasser cette somme, et tenir son engagement, sachant qu’il vient d’enregistrer 8 journées de courses à blanc et que même après la reprise il est de notoriété que les enjeux baisseront drastiquement? La ruse consisterait à faire avaler la pilule aux travailleurs trompés par leurs représentants qui ont acquiescé une proposition utopique, le temps de calmer le jeu, laisser filer à l’anglaise le DG pour son énième voyage à l’étranger(demain il sera à Paris) et sauver la tête du brave soldat Schweik. Dans ce même ordre d’idée et en jouant la carte de l’apaisement tactique, il semblerait que le DG aurait fait une autre concession au syndicat, qui contredit sa position à ce sujet, à savoir la désignation d’un chef d’agence PMU, récemment limogé, en tant que contrôleur au niveau de cette direction.Au ministère de tutelle, le soleil brille de mille feux et le ciel est bleu azur. La lune de miel continue.
Ali Douib