Skikda

Skikda : Une commission parlementaire pour examiner la situation suite au séisme survenu le mois dernier

Des membres de la commission du logement, de l’équipement, de l’hydraulique et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée populaire nationale (APN) se sont déplacés mardi à Skikda pour examiner la situation dans les communes d’El-Harrouch et Aïn Bouziane, suite au séisme survenu dans la wilaya le mois dernier.

Accompagnés par les autorités locales, les membres de cette commission parlementaire, présidée par Lakhdar Brahimi, ont examiné la situation et évalué l’ampleur des dégâts causés par le séisme à l’hôpital et au CEM d’El Harrouch, ainsi que certaines habitations dans la commune de Aïn Bouziane. S’exprimant lors d’un entretien avec la presse à l’issue de cette visite, M. Brahimi a indiqué que la commission s’est déplacée pour s’enquérir de la prise en charge des préjudices occasionnés par le séisme d’une magnitude de 5,2 sur l’échelle de Richter, et examiner l’étendue des dégâts subis par ces deux collectivités les plus touchées. M. Brahimi a évoqué, dans ce contexte, les efforts consentis par les autorités locales et les services techniques pour réparer les dommages enregistrés à l’hôpital d’El-Harrouch et au CEM Mohamed Sabouâ de cette même commune, mettant l’accent à cet effet sur la nécessité d’établir un diagnostic quantitatif des pertes enregistrées en vue de la réhabilitation à opérer dans les structures impactées «dans les plus brefs délais». S’agissant des logements endommagés dans la commune de Aïn Bouziane, le même parlementaire a fait savoir que la commission qu’il préside a donné des instructions à cet égard, notamment «l’accélération préalable du recensement précis et approfondi des personnes touchées par le séisme», considérant qu’indépendamment des dégâts provoqués par le séisme, les logements précaires de cette commune «doivent être prises en charge». Il a également ajouté que la daïra de Sidi Mezghiche, dont dépend administrativement la commune de Aïn Bouziane, est appelée à hâter l’étude des dossiers des personnes concernées et les enquêtes par le biais du fichier national des dossiers administratifs des habitants à reloger. De son côté, le directeur de l’organisme de contrôle technique de la construction (CTC) s’est engagé à achever l’inspection des 192 habitations restantes touchées par le séisme sur les 800 logements recensés, appelant dans ce contexte les citoyens concernés à s’organiser dans des associations pour faciliter la mission des autorités. Pour rappel, le 22 novembre dernier, la wilaya de Skikda a été frappée par un séisme de 5,2 degrés sur l’échelle de Richter, dont l’épicentre était situé à 12 kilomètres au Sud-ouest de la commune d’El Harrouch, suivi de 4 répliques.