Service nationale : Flash-back sur 50 années d’existence

Des journées portes ouvertes sur le Service national ont eu lieu, tout au long de cette semaine, au niveau du pavillon du Musée Central d’El Djeich (l’ANP), à Ryadh El Feth d’Alger. Il s’agit de marquer 50 années d’un devoir national décrété le 16 avril 1968. Cette manifestation, qui s’étalera jusqu’à samedi prochain, vient en application du plan de communication de l’Armée nationale populaire (ANP), qui vise à rapprocher le citoyen, notamment les jeunes, de l’Institution militaire, pour s’acquérir davantage de connaissances, qui leur permettront de mieux appréhender leur avenir, tout en faisant la découverte du domaine militaire. Pour ce faire, le Musée central de l’Armée abrite des journées portes ouvertes sur le Service national, pour inciter la force juvénile du pays à l’accomplissement de ce devoir national, qui est devenu, au fil d’un demi-siècle d’existence, une véritable école d’apprentissage de la vie pour des de millions d’appelés. Au cours de notre visite sur les lieux effectuée hier, nous avons constaté la présence de bureaux d’information et d’orientation en disponibilité permanente au profit des jeunes désireux d’acquérir une formation militaire, une discipline et la rigueur dans le travail. Ainsi, les visiteurs pourront s’informer sur les différents modes de formation militaire et autres entraînements spécialisés, dispensés aux jeunes appelés.
Ces portes ouvertes sont également une occasion pour permettre aux citoyens de se rapprocher des responsables militaires et de prendre connaissance du contenu de la nouvelle loi sur le Service national avec ce qu’elle renferme comme droits et devoirs, dont notamment l’institution du devoir national. Sur place, tout humble visiteur aura écouté des chants patriotiques qui l’imprégnerait tout de suite de l’amour de la Patrie. Pour d’autres, ils seraient marqués de se frotter aux images et autres vidéos présentées en la circonstance des personnalités révolutionnaires, entre les hommes et les femmes qui ont écrit l’Histoire de l’Algérie durant la Guerre d’Indépendance. Beaucoup parmi eux et elles, dont les nouvelles générations d’Algériens méconnaissent, mais, finiront donc par découvrir, à l’occasion de ces portes ouvertes, auxquelles, en plus d’autres moyens de communication publique, l’ANP en accorde une importance particulière durant ces dernières années. À travers cette manifestation, les visiteurs auront aussi beaucoup à apprendre des missions de l’ANP, dont on peut citer les opérations de sauvetage des populations du pays en détresse, telles les victimes des aléas de la nature qui ont touché le peuple algérien. Les tremblements d’El Asnam et de Boumerdès, en passant par les inondations de Bab-El-Oued et celles de Ghardaïa, les jeunes sauront qu’une mission militaire va aussi au-delà de préserver la sécurité du pays. Autrement, les troupes de l’ANP ont aussi pour rôle des actions humanitaires lorsque le besoin se fait sentir. À cela s’ajoute le lourd tribut payé par les militaires durant la décennie noire, qui a mis le pays à feu et à sang, lorsqu’encore durant les années 70, les troupes de l’ANP ont érigé une vaste ligne verte pour stopper l’élan de la désertification. Toutes ces missions à mettre à l’actif d’hommes et même de femmes militaires, de plus en plus nombreux ses à rallier l’ANP, sont illustrées et retracées à travers des affiches explicatives, prescrites en français, anglais et arabe, où chaque texte est traduit de façon à ce qu’il soit compris et accessible à tous. D’ailleurs, l’on a remarqué une affluence particulière de familles accompagnant leurs progénitures, des écoliers escortés par leurs enseignants, ainsi que des férus d’histoire. Ainsi, pour les dizaines d’écoliers, présent sur place.
Mohamed Amrouni