chlef

Saisie de pierres de météorites à Chlef

Des pierres de météorites de différentes tailles ont été saisies par la Brigade de recherches et d’investigation (BRI), relevant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale à Chlef, qui a, également, procédé à l’arrestation d’une personne, a indiqué, mardi, un communiqué rendu public par ce corps sécuritaire. Selon le document, cette opération a été réalisée grâce à l’exploitation d’informations portant sur une personne (56 ans) en possession de pierres de météorites. Une souricière tendue à l’individu en question a permis son interpellation, avec la découverte, dans son véhicule, selon le même communiqué, de 16 pierres de météorites, totalisant un poids de 400,8 g. Outre la saisie d’un grand poignard et d’une petite boite contenant deux pierres rondes, est-il précisé de même source. Le mis en cause dans cette affaire a été conduit au siège de la BRI, pour complément d’enquête, a conclu le communiqué.

Deux personnes arrêtées et saisie d’une somme en devise falsifiée à Chlef
La brigade criminelle du service de la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Chlef a arrêté deux suspects dans une affaire de falsification de monnaie étrangère, avec la saisie de plus de 8 000 faux dollars américains, a-t-on appris, lundi auprès de la cellule de communication près ce corps sécuritaire.
Dans le cadre des efforts de lutte contre la fraude sous toutes ses formes, deux suspects (âgés de 68 et 38 ans) ont été arrêtés, en début de semaine, dans une affaire de falsification et vente de billets en monnaie étrangère, avec la saisie en leur possession de prés de 8 100 dollars américains, en faux billets», a indiqué, à l’APS, le chargé de la communication, le commissaire de police, Cherif Ankoud. L’opération a été réalisée, a-t-il ajouté, grâce à des informations parvenues à la brigade suscitée, portant sur un individu en possession de faux billets en devises, qu’il s’apprêtait à écouler. Suite à quoi des investigations ont été engagées, avec pour résultat l’identification du suspect, qui a été arrêté dans la ville de Chlef, en compagnie d’une autre personne, a-t-on précisé de même source.
Une somme de 8 100 dollars américains, en billets de 100 dollars, qui se sont avérés par la suite être des faux, a été saisie sur les deux suspects, qui ont été présentés devant le tribunal d’Al-Attaf, sous les chefs d’inculpation d’une atteinte à l’économie nationale, trafic de monnaie étrangère falsifiée et mise en circulation illégalement sur le territoire national».

Saisie de 500 grammes de cocaïne et un pistolet semi-automatique à Oum El-Bouaghi
Les éléments de la sûreté de la ville d’Aïn M’lila (Oum el-Bouaghi) ont procédé à la saisie de 500 grammes de cocaïne, un pistolet semi-automatique ainsi que 8 kg de kif traité, a rapporté, lundi, la cellule de communication de la sûreté de wilaya.
La même source a indiqué, à ce propos, que les éléments de la police judiciaire de la sûreté d’Aïn M’lila ont été informés de l’existence d’une activité criminelle au centre-ville ayant trait à un trafic et vente de stupéfiants et de drogues dures. Selon la même source, l’enquête a permis d’arrêter l’un des suspects, âgé de 34 ans, à Aïn M’lila et de saisir plus d’un kilo de kif traité prêt à la vente, 475 comprimés psychotropes, des armes blanches prohibées et la somme de 87 500 DA. Cette intervention a permis par la suite d’appréhender le principal fournisseur, âgé de 43 ans, résidant dans la cité Bakha à Aïn M’lila, en possession de 7,362 kg de kif traité, 504 grammes de cocaïne en plus d’un montant de 3 867 500 DA, 600 euros, un pistolet semi-automatique, 19 cartouches de calibre 7,65 mm, 2 autres de calibre 12 mm, une balance électronique, ainsi que des faux documents d’identité et 4 téléphones portables, a détaillé la même source. Un dossier pénal a été élaboré à l’encontre des deux suspects qui ont été présentés devant le procureur près le tribunal d’Aïn M’lila, a-t-on signalé.

Saisie d’importantes sommes en devises à M’sila
Les services de police et de l’inspection des Douanes de la wilaya de M’SILA ont saisi, courant de cette semaine, d’importantes sommes d’argent en devises, a indiqué mardi le commissaire de police chargé de la communication auprès de la sûreté de wilaya, Saïd Boukhari.
Il s’agit de 59700 euros, 3 620 dollars us, 1 189 riyal saoudien, 1 090 dinars tunisiens et 1 000 livres sterling, a précisé Saïd Boukhari, ajoutant qu’il a été procédé également à la saisie de 23 millions de dinars représentant des revenus d’opérations de change. La saisie a pu avoir lieu grâce à des informations faisant état d’une activité suspecte de change de monnaie, suite à quoi une enquête a été ouverte par la Police judiciaire et les éléments des Douanes ayant permis d’élucider l’affaire, d’identifier puis d’arrêter trois individus qui seront présentés devant les instances judiciaires pour «violation de la législation sur les échanges monétaires», a indiqué le commissaire de police Saïd Boukhari.
Les services de police et de l’inspection des Douanes de la wilaya de M’SILA ont saisi, courant de cette semaine, d’importantes sommes d’argent en devises, a indiqué mardi le commissaire de police chargé de la communication auprès de la sûreté de wilaya, Saïd Boukhari.
Il s’agit de 59700 euros, 3 620 dollars us, 1 189 riyal saoudien, 1 090 dinars tunisiens et 1 000 livres sterling, a précisé Saïd Boukhari, ajoutant qu’il a été procédé également à la saisie de 23 millions de dinars représentant des revenus d’opérations de change. La saisie a pu avoir lieu grâce à des informations faisant état d’une activité suspecte de change de monnaie, suite à quoi une enquête a été ouverte par la Police judiciaire et les éléments des Douanes ayant permis d’élucider l’affaire, d’identifier puis d’arrêter trois individus qui seront présentés devant les instances judiciaires pour «violation de la législation sur les échanges monétaires», a indiqué le commissaire de police Saïd Boukhari.

Washington accorde un nouveau répit de 90 jours au géant chinois Huawei
L’administration Trump a annoncé lundi avoir accordé un nouveau répit de trois mois aux entreprises américaines qui vont devoir cesser de faire affaire avec le géant chinois Huawei, considéré comme une menace pour la sécurité des États-Unis, le temps qu’elles trouvent des alternatives. «L’extension de la licence temporaire (accordée à Huawei, ndlr) permettra de continuer à servir les clients de certaines régions les plus éloignées des États-Unis qui seraient autrement laissées dans l’obscurité», s’est justifié le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, cité dans un communiqué.
«Le ministère continuera à surveiller de près les exportations de technologies sensibles afin de veiller à ce que nos innovations ne soient pas exploitées par ceux qui menaceraient notre sécurité nationale», a-t-il ajouté. «Cette décision ne change pas le fait que Huawei continue d’être traité injustement», a réagi la firme chinoise dans une déclaration écrite. Elle ajoute que cela n’a «pas d’impact significatif non plus sur son activité».

Plus de 7 millions d’enfants privés de liberté dans le monde
Plus de 7 millions d’enfants dans le monde sont privés de liberté et leur sort constitue une violation de la Convention des droits de l’enfant», déplore lundi l’ONU dans une nouvelle étude présentée à Genève. «Il ressort clairement des opinions exprimées par les enfants dans l’étude que, pour eux, la privation de liberté signifie essentiellement la privation de leur enfance», souligne cette étude établie par l’Expert indépendant de l’ONU, Manfred Nowak.
Il ressort de ce rapport que «les enfants privés de liberté sont invisibles pour la grande majorité de la société et viennent de segments les plus pauvres de la société, appartenant aux minorités ethniques et religieuses, aux peuples autochtones, aux familles de migrants ou de réfugiés».
«Ces enfants sont victimes d’abus, de négligence et d’exploitation par d’autres personnes. Plutôt que de grandir avec leur famille ou dans un milieu de type familial dans le contexte des systèmes de protection de l’enfance, les enfants sont détenus dans des institutions ou des centres de détention de la justice pénale et grandissent sans liberté», fait valoir le rapport.