Sitp

Ouverture de la 17e édition du Salon international des travaux publics (SITP) 2019 : Signature d’accords-cadres et conventions à son premier jour

Le Salon international des travaux publics (SITP 2019) a ouvert ses portes, hier, au Palais des expositions (Pins maritimes) à Alger, sous le slogan « défi et maintenance» pour se tenir jusqu’au au 23 novembre prochain. Cette 17e édition du salon verra la participation de 242 exposants, dont 195 entreprises locales et 47 firmes venues de neuf pays, dont la Tunisie, la Chine, l’Allemagne, l’Italie, laTurquie, la France, le Portugal, la Belgique et la Grèce.
Inaugurée par le ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba accompagné de ses collègues du staff gouvernemental, le ministre a exprimé son souhait de voir le SITP constituer l’espace et l’opportunité, pour les acteurs et les professionnels du secteur «de concrétiser des partenariats efficients », ouvrant la voie, a-t-il indiqué «à un développement économique à travers la création de postes d’emploi et de la richesse». En permettant aux acteurs économiques de tisser des relations de coopération et en saisissant ainsi les différentes opportunités d’investissement, le SITP est devenu au fil des années un cadre idéal d’échange d’expériences et d’expertises ; c’est ce qu’ont affirmé les participants au SITP19.
En marge de ce salon il y a eu la signature de quatre conventions- cadres dans le domaine de la formation professionnelle entre des groupes d’infrastructures de travaux publics et l’École des hautes études commerciales (EHEC), pour une coopération technique, scientifique et pédagogique. La première convention-cadre a été paraphée par le groupe d’infrastructures de travaux routiers et d’ouvrages d’art (GITRA)avec l’École des hautes études commerciales (EHEC).
La seconde entre l’École des hautes études commerciales(EHEC) et le groupe d’infrastructures de travaux publics maritimes (GITRAMA) et la troisième convention entre l’EHEC et le Groupe d’études d’Infrastructures, de contrôle et d’assistance (GEICA) et enfin la quatrième entre l’EHEC et l’Algérienne des Autoroutes « ADA ». Le but de ces conventions, selon Meriem Cherfouh,directrice adjointe chargée des systèmes d’information et de communication et des relations extérieures à l’EHEC, est « d’établir et développer entre les deux établissements les bases d’une relation de coopération étroite et fructueuse en matière de formation » nous a-t-elle déclaré.
Poursuivant, elle dira qu’il est aussi question, dans ce cadre là « de veiller à les pérenniser et rapprocher l’école de son environnement économique» en vue notamment de permettre aussi aux étudiants de l’école « de faire des stages pratiques au sein de ses entreprises » . D’autres conventions-cadres et de coopération entre des entreprises et les Ecoles spécialisées ont été signé, également, hier, à l’occasion de la tenue du SITP19, dont celles ayant pour objectif de définir les conditions et les modalités d’accompagnement par l’IANOR des filiales de GEICA pour l’implémentation d’un système de management intégré conformément aux référentiels ISO 9001 :2015, ISO 14001 :2015 et ISO 45001 :2018. Ainsi, entre le Laboratoire des Travaux publics de l’Est (LTPE) et l’Université des Frères-Mentouri de Constantine, cette convention fixe et détermine les modalités de concours et d’assistance que les deux parties peuvent s’apporter mutuellement dans les domaines qui relèvent de leurs compétences, principalement en matière de formation, de sensibilisation et de recherche-développement dans le secteur des travaux publics.
Enfin, un protocole d’accord entre « ADA » et la Banque de développement local (BDL) a été paraphé, aussi, ayant pour objectif de  permettre à l’organisme financier, la BDL, d’accompagner l’ADA « pendant la phase de développement des moyens de paiement au niveau des gares de péage» ainsi que les différentes instances comme la Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique (SATIM) et le Groupement d’intérêt économique Monétique (GIE Monétique).
Abdenour Alia