Bouteflika

Retour sur une journée de visite à Alger : Bouteflika et son bain de foule

Comme attendu, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s’est offert, hier à Alger, une visite au cours de laquelle il a été accueilli par une foule nombreuse au cœur de la Capitale. Cette virée, qui a fort marqué l’actualité nationale, s’est soldée par l’inauguration des extensions du Métro d’Alger, la station de la Place des Martyrs et celle de Aïn Naâdja. Cette sortie sur le terrain est empreinte aussi d’une symbolique, puisque la veille, le Président Bouteflika a été sollicité par le FLN pour briguer un 5e mandat présidentiel.

Dans la matinée d’hier, sur les lieux où devait se rendre le chef de l’État, tout semblait prêt pour une visite présidentielle. L’ambiance qu’a connue la basse Casbah d’Alger était à la fête. Dès les premières heures de cette journée, la population s’est rassemblée pour accueillir le président Bouteflika, qui est arrivé à la Place des Martyrs vers 11H40 du matin. La veille de cette visite, les autorités locales étaient sur le qui-vive et les préparatifs consistant en des opérations d’embellissement et d’ornement des lieux étaient à leur comble. En effet, ils étaient plusieurs milliers de citoyens à venir saluer le chef de l’État, dont le cortège présidentiel est passé par les ruelles de la Basse Casbah, où il a inauguré officiellement la Mosquée de Ketchaoua et la nouvelle station du Métro d’Alger de la Place des Martyrs. Sur les lieux, ce qui était une opération d’inauguration officielle s’est vite transformée en un véritable bain de foule réservé au chef de l’État. Il n’y a qu’à observer l’ambiance grandiose créée par des troupes musicales qui reprenaient des sonorités folkloriques, des tirs de baroud ainsi que les youyous des femmes qui fusaient de partout, pour le constater. Tôt la matinée, toutes les ruelles, ou presque, menant vers la Capitale étaient bloquées à la circulation automobile. Non pas seulement à cause de l’impressionnant dispositif sécuritaire déployé en la circonstance mais aussi en raison du fort engouement des habitants d’Alger regroupés en masse derrière les barrières de sécurité, sans compter les badauds, qui attendaient l’arrivée du convoi présidentiel. Des citoyens sont même venus d’autres wilayas pour assister au rendez-vous. Sur place, l’on a remarqué sur certains bâtiments, la suspension de portraits géants portant l’effigie de Bouteflika, des banderoles aux couleurs nationales, un spectacle de parades équestres…etc. Des enfants de tous les âges et autres écoliers ont été aussi du rendez-vous. Accompagnés de leurs parents, les chérubins affichaient comme un air curieux de voir, pour une première à certains, leur président de la République. Les premières voitures du cortège présidentiel tant attendu apparaissaient vers 11H30. Une fois sur les lieux, le chef de l’État a été accueilli chaleureusement au niveau de la place jouxtant la Mosquée de Ketchaoua. À sa sortie, se tenant sur le perron de la mosquée, le président Bouteflika a salué la foule, qui entonnait son nom à pleine voix.
Après la visite à la mosquée, Abdelaziz Bouteflika a procédé à la même opération de la nouvelle station du métro de la Place des Martyrs avant qu’il n’embarque à nouveau pour mettre le cap vers la banlieue sud de la Capitale, à Aïn Naâdja. Il convient de souligner que la visite du président Bouteflika intervient au lendemain de l’appel lancé par le FLN à son adresse. Samedi en effet, le SG du FLN, Djamel Ould Abbès, s’exprimant au nom de tous les militants du parti a sollicité le Président à l’effet de briguer un autre mandat présidentiel.
Mohamed Amrouni