boukadoump5

RÉACTION D’ALGER AUX PROPOS DU MAE MAROCAIN : Sabri Boukadoum recadre Nasser Bourita

Alors que des médias marocains, aux ordres, déversent au quotidien leur propagande mensongère contre notre pays, c’est au tour du MAE marocain, Nasser Bourita de reprendre le relai et de s’en prendre à L’Algérie, qui n’entend pas laisser le Maroc continuer impunément ses violations répétées de la légalité internationale.

Ainsi Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères, a réagi aux dernières déclarations de Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères. Lors d’un point de presse à l’issue des entretiens avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul-Gheït. Sabri Boukadoum a déclaré regretter les propos tenus par son homologue marocain d’autant qu’en «Algérie, toutes les autorités, que cela soit aux Affaires étrangères ou ailleurs, nous faisons attention à ne pas jeter de l’huile sur le feu, notamment dans nos relations avec le Maroc frère ». Boukadoum a affirmé qu’il aurait « aimé que le ministre marocain des Affaires étrangères ne fasse pas de telles déclarations », qualifiées, par le chef de la diplomatie algérienne, « d’exhibitionnistes » et «provocatrices parfois ». « Nous n’avons jamais dit un mot déplacé », a ajouté le ministre algérien, car a-t-il poursuivi, «on construit sur l’avenir, et non pas sur l’insulte et les propos inappropriés ». Sabri Boukadoum a précisé que «l’action de la diplomatie algérienne est de construire des ponts et non pas d’élargir le fossé qui existe entre nous et certains frères au Maroc ». Toutefois, a-t-il tenu à ajouter, « malgré ces propos, le droit primera devant l’arbitraire et l’arbitraire ne voilera pas le droit ». Et de rappeler qu’«il y a des résolutions et un droit international clair » en référence aux résolutions de l’ONU, de son Conseil de sécurité et de son Assemblée générale.
De plus, a encore ajouté le chef de la diplomatie algérienne, «l’appartenance de la République arabe sahraouie à l’Union africaine ne peut être remise en cause » et «l’Algérie ne changera pas de position » sur ce dossier. C’est pourquoi, a-t-il soutenu, « ils peuvent dire ce qu’ils veulent à travers les campagnes de presse préfabriquées » et dirigées contre l’Algérie. « Pour ce qui est des pays qui ont ouvert des consulats à Laâyoune, j’aurai souhaité qu’ils ouvrent des ambassades à Rabat », a ajouté M Boukadoum. En clair le MAE marocain dénonce clairement une opération de pure propagande initiée par le Maroc dans sa folle politique de fuite en avant et sa diplomatie folklorique qui pousse de petits pays africains , contre espèces sonnantes et trébuchantes à ouvrir des « consulats » à Laâyoune occupée au Sahara occidental pour conforter sa colonisation d’un territoire sur lequel il n’a aucun droit et pour des raisons de pure propagande.
La « diplomatie » de l’autruche de Bourita, de plus en plus critiqué dans son propre pays, va d’échec en échec, notamment après une opération montée avec le concours du sioniste Netanyahou pour pousser Donald Trump à appuyer la colonisation du Sahara occidental , en contrepartie de l’appui de Rabat à « l’accord du siècle » moribond , pour spolier les palestiniens de leur patrie alors que M6 préside le comité El-Qods. Une grave dérive révélée par la presse israélienne et qui a poussé des centaines de milliers de marocains à sortir dans la rue pour protester et stigmatiser un régime sans foi ni loi. Ces alertes n’ont pas empêché le Maroc au bord d‘une explosion sociale et son arrogant ministre des AE qui, en réalité, singe les coups tordus d’Israël, de multiplier les provocations en guise de diplomatie.
Et ce n’est pas cette diplomatie spectacle, qui saigne le pays, qui changera d’un iota la nature de la question du Sahara occidental ni la volonté du peuple sahraoui à renoncer à sa volonté inébranlable d’aller à l’autodétermination et à l’indépendance. D’autant que cette volonté repose sur un droit inaliénable confortée par les résolutions de l’UA et de l’ONU.
Mokhtar Bendib