Djaadi

Rachida Jaadi : Bras de la propagande du Makhzen contre l’Algérie

Officiellement elle est la porte-parole de l’ambassade du Maroc en France. Derrière le rideau, elle pilote, coordonne, recrute et finance les opérations de propagande du Makhzen orchestrées contre l’Algérie. Qui est Rachida Jaadi ?

De nationalité marocaine, Rachida Jaadi, née avec une cuillère d’argent dans la bouche, est issue d’une famille marocaine aisée qui a prêté, depuis des lustres, allégeance au palais royal. Sa nomination comme diplomate en Hexagone, n’est donc qu’un remerciement pour service rendu de ses aïeux. Car, la règle chez le royaume de « Sa Majesté » voudra que l’on honore les courtisans de la cour et on congédie les frondeurs !

Depuis 2010, elle officie comme diplomate à l’ambassade du Maroc en France où elle jouit du statut de porte-parole. Ses centres d’intérêt pour les milieux hostiles à l’Algérie sont un secret de Polichinelle. Pour témoin, ses anciennes publications, jusqu’à fin 2015, sur son compte des réseaux sociaux, notamment Facebook. Elle y relaie les thèses marocaines sur le Sahara occidental et les articles s’en prenant à l’Algérie et ses institutions. Ce qui est une mission qui coule de source pour tout agent public du Makhzen qui se respecte !

Bien au-delà, et derrière cet écran de fumée, Rachida Jaadi mène une mission bien plus secrète qu’elle peut paraitre. A savoir, nous indiquent des sources bien informées, l’instigatrice, depuis ses derrières années, de la série d’attaques médiatiques orchestrées contre l’Algérie, son Président et son institution militaire étant des cibles privilégiées. Pour ce faire, elle coordonne, recrute et finance les opérations de propagande concoctées par le Makhzen contre le pays qui a décidé, après tant de coups portés à sa face, de rompre ses relations diplomatiques.

Les acoquinements de Rachida Jaadi avec les ennemis jurés de l’Algérie, parmi lesquels des responsables et patrons de médias français aux profit desquels elle organise des voyages au frais de la princesse et sur conseil du roi Mohammed VI lui-même, n’est pas moins un indice révélateur sur la mission subversive de cette femme agent. Chargée d’orchestrer les attaques contre l’Algérie, elle est derrière « toutes les fake news » et les « calomnies » contre notre pays, affirment nos sources. Chemin faisant, et « grâce » à sa carte visite de diplomate qui lui a permis une percée dans les milieux subversifs anti-algériens, Rachida Jaadi recrute parmi les Algériens traitres à la cause nationale et acquis aux thèses de l’ennemi, et lesquels agissent à son instigation par le moyen d’attaques ciblant bien particulièrement les institutions présidentielle et militaire. Ils sont nombreux en effet les « cyber-activistes » algériens- en exil- et fort présents sur les réseaux sociaux qui ont offert leurs services à cette servile du Makhzen contre des montants en devises. La mission consiste à fournir ces agents en finances et la logistique nécessaires. Mais, le dernier mot quant aux messages qu’il conviendra à diffuser contre l’Algérie et les angles d’attaques y afférents revient à cette instigatrice.

En tout état de cause, son statut de diplomate n’est qu’un écran de fumée pour cacher les activités subversives de cet agent satellite rattaché à l’ambassade marocaine à Paris. Mais, ses rares interventions ou sorties publiques, de surcroit dans l’une des métropoles les plus médiatisées au monde, trahit les activités suspectes dont elle est savamment chargée par les services du Makhzen.
Farouk B.