Projet de Constitution : la voie à suivre

Mohamed Lagab, chargé de mission à la présidence de la République, s’est exprimé à nouveau sur le projet de révision de la Constitution. C’est-à-dire, le travail du Comité d’Experts chargé de formuler des propositions pour l’amendement de la Loi fondamentale. Invité hier du Forum du journal arabophone El Hiwar, Lagab a donné des pistes sur le chemin que prendra la procédure du projet de la nouvelle Constitution. Ainsi, il a révélé que la première mouture que dégageront les experts sera soumise à tous les acteurs de la vie active nationale. Il s’agit notamment des partis politiques et des associations et figures et de la société civile. Une fois cette étape réalisée, le projet constitutionnel sera expédié au Parlement pour débat et approbation avant que le texte ne soit soumis, en dernier lieu, à un référendum populaire. Mohamed Lagab, qui était chargé de la communication au directoire de campagne électorale du candidat Tebboune, actuel président de la République, lors des présidentielles du 12 décembre, a précisé que les différents acteurs de la société vont «enrichir» la première mouture de la Constitution par des propositions qu’ils auront à formuler. Une procédure par laquelle le président Tebboune vise, à en croire son chargé de mission, d’aboutir à une Constitution «consensuelle» qui comprendra ses 54 engagements présidentiels pris. Notamment, résume Lagab, ceux qui concernent «les droits et les libertés des citoyens, la moralisation de la vie publique et la lutte contre la corruption, le renforcement de la séparation des pouvoirs et leur équilibre, le renforcement du contrôle parlementaire, le renforcement de l’indépendance de la justice, le renforcement de l’égalité entre citoyens devant la loi et enfin la constitutionnalisation des mécanismes d’organisation des élections.»
Sarah Oubraham