Les poissons du marché

EN VUE D’UNE EXPLOITATION OPTIMALE DES RESSOURCES HALIEUTIQUES : Une commission interministérielle mise sur pied

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Acheuk Chawki Youcef et son collègue de la Pêche et des Productions halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi, ont procédé hier, au siège du MTESS, à l’installation d’une commission interministérielle mixte visant l’élaboration d’une feuille de route de coopération à court et moyen termes entre les deux secteurs. Ladite commission, selon les deux ministres, s’attèlera sur trois axes principaux. Le premier concerne l’emploi et la création d’entreprises dans le domaine de la pêche et des productions halieutiques. Le deuxième concerne le volet de la sécurité sociale des travailleurs activant dans le secteur. Et le troisième touche à la médecine de travail.
Pour le premier volet, s’entendent à dire les deux ministres, le secteur de la Pêche et les métiers connexes constitue un segment non-négligeable de création d’entreprises et, bien évidemment, d’emplois, notamment dans le cadre des mécanismes Ansej (l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes) et Cnac (La Caisse nationale d’assurance chômage). Il sera question de faire un état des lieux du secteur, de recenser les opportunités d’investissement et de penser à développer des groupements d’entreprises ou des clusters. Le but premier de la démarche est le développement d’activités le long du littoral algérien et l’exploitation optimale des ressources halieutiques disponibles. L’aquaculture et la pisciculture seront également au centre de l’intérêt de la commission qui, selon le ministre de la Pêche, est appelée à rendre ses premières conclusions dans deux semaines, « au plus trois ». Sur le deuxième axe (la sécurité sociale), le ministre du Travail s’est longuement attardé, «entre dans le vif des préoccupations du Gouvernement visant à faire bénéficier toutes les catégories socioprofessionnelles de la protection sociale». «Dans cette perspective, dira le ministre, nous visons la mise en place des mécanismes adéquats à même d’étendre la sécurité sociale à tous les travailleurs du secteur de la Pêche, tout en prenant en considération les spécificités du secteur ainsi que les risques y afférents ».

Dynamiser les bureaux itinérants de la sécurité sociale
La commission qui vient d’être installée va se pencher sur les obstacles auxquels sont confrontés les travailleurs et proposera par la suite des solutions qui feront qu’ils soient affiliés au système de la sécurité sociale. «Je demande aux responsables des caisses d’assurance sociale, dira le ministre du Travail, de dynamiser les bureaux itinérants au niveau des ports de pêche et des zones d’activités dans le but de sensibiliser les professionnels quant à leurs droits et leurs devoirs ». Quant à la médecine de travail, M. Acheuk la considère comme un défi d’une importance capitale. «Elle est pour moi et mon département, à qui revient de veiller sur l’application des lois et de la législation de travail, une préoccupation majeure », dira le ministre qui a mis l’accent sur la nécessité de créer au plus vite un climat de travail répondant aux normes internationales pour les professionnels de la pêche. Il s’agira également de signer des conventions avec les instances spécialisées, dont celles dépendant du ministère du Travail, pour identifier les facteurs de risque professionnel en vue, sinon d’y mettre un terme, du moins en minimiser les impacts. Durant son mot d’ouverture, le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques a mis l’accent sur l’importance de la ressource humaine pour le développement de son secteur. Une ressource qui, selon le même ministre, travaille dans des conditions pas du tout faciles.
Hamid F.