Incendie

PRÉVENTION INCENDIE DANS LE BÂTIMENT : Les professionnels appellent à intensifier le contrôle

Alors que plusieurs projets, lancés en Algérie, ne prennent toujours pas en considération la prévention du risque incendie, les participants à la deuxième édition du Salon international des systèmes de sécurité, protection de l’environnement et anti-incendie (2SPRO), ont appelé hier, à intensifier le contrôle sur les bâtiments qui drainent beaucoup de monde pour s’assurer que leur construction s’aligne aux normes internationales. «Ce n’est pas la réglementation qui manque, les professionnels sont dans l’obligation de prendre en compte le chapitre de la prévention incendie, mais quand ils peuvent éviter et faillir, ils le font», a affirmé, hier, Hamizi Ibrahim consultant en prévention incendie, lors d’une conférence de presse animée à l’occasion de l’ouverture du 2SPRO. Pour l’intervenant, «il y a une nouvelle loi sur la réglementation incendie, que les techniciens de la Protection civile ont préparé depuis 3 ans mais,après, elle passe au politique et ça traine». Ainsi, l’expert a précisé que «la loi qui est validée par le gouvernement devait être présentée à l’APN en août 2017». Malgré ce, Hamizi a tenu à préciser que cette loi «témoigne que ce n’est pas la réglementation qui manque en Algérie». Bien au contraire, «la réglementation existe et elle est active».
S’étalant davantage sur la question du contrôle, l’expert a appelé à mettre en place des organes pour surveiller le respect de la réglementation. «Il faut qu’il y est l’autorité, le gendarme qui contrôle», a-t-il martelé. Plus loin, Hamizi a précisé que «dans la mesure où les services concernés commencent à faire des visites inopinées dans ces constructions, 70% des immeubles peuvent être fermés en raison du non-respect des normes». Pour ce qui est la prévention dans les hôpitaux, l’intervenant a signalé qu’un travail doit se faire au niveau de ces infrastructures pour faciliter l’évacuation des malades, dont certains sont invalides, en cas d’incendie. Hélas, il a tenu à préciser que «la majorité des infrastructures sanitaires ne prennent pas en charge ce volet». Idem pour les établissements scolaires puisque, à l’exception de quelques écoles privées qui commencent progressivement à s’intéresser à protéger les enfants, la majorité d’entre-elles ne prennent pas en compte la nécessité de prévenir en cas d’incendie.
Tout en rappelant que la prévention incendie consiste à mettre les moyens pour contribuer et faciliter l’évacuation des gens, limiter la propagation du feu, et faciliter l’accès des pompiers, l’expert a précisé que ce «Salon permettra de sensibiliser les professionnels sur les règles et la réglementation à suivre ». À noter que cette deuxième édition du Salon international des systèmes de sécurité, protection de l’environnement et de l’anti-incendie (2SPRO) se tiendra le 31 janvier 2019. Cet évènement accueille une cinquantaine d’exposants et s’attend à voir le nombre de ses visiteurs accroître et atteindre les 5000.
Cet évènement sera une circonstance adaptée pour parler de la protection anti-incendie dans ses différentes fonctionnalités, à savoir : l’extinction fixe et mobile, la maintenance, la détection incendie, le contrôle et réglementations. Concernant les objectifs du 2SPRO, les organisateurs affirment qu’il vise à promouvoir et à asseoir la visibilité des entreprises exerçant dans le domaine de la sécurité, de l’environnement et de l’anti-incendie et à présenter de nouveaux produits et services. Durant le 2SPRO, des conférences seront organisées. Parmi les thèmes qui y seront traités, figurent : Les systèmes de gestions des urgences et des situations de crise, La sécurité incendie, l’environnement, les risques sismiques,…etc.
Lamia Boufassa