HCS

PRÉSIDÉ HIER PAR ABDELMADJID TEBBOUNE : Les décisions du Haut conseil de sécurité

Fort attendu au vu de la gravité de la situation épidémique dans le pays surtout qu’elle est marquée par une hausse inquiétante des contaminations à la Covid-19, avec une tension sur l’oxygène médical comme corolaire, le Haut conseil de sécurité s’est réuni, hier, sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune.

Une situation sanitaire en conséquence à quoi, des décisions ont été prises à l’issue de cette réunion, en sus d’autres résolutions adoptées concernant le chômage dans le Sud, les incidences sécuritaires des fake news et les motivations de leurs auteurs, la lutte contre la cybercriminalité, la préparation de la rentrée scolaire, ainsi que les élections locales, selon un communiqué de la présidence de la République publié sur son compte facebook.
Urgence sanitaire oblige, le président Tebboune, qui a dû être interpellé par le problème de la disponibilité de l’oxygène médical dans les structures sanitaires, a ordonné tout de go l’installation, dans les meilleurs délais possibles, des stations de production en cette matière vitale dans les hôpitaux. À noter que c’est la seule solution pérenne préconisée devant permettre d’assurer aux services Covid-19 une autonomie en oxygène et de-là sauver des vies humaines en proie au virus mortel. L’autre instruction dans ce volet porte sur l’ « accélération » de la démarche d’acquisition de concentrateurs d’oxygène, dont la réception de 3 000 unités était attendue pour hier. Troisième point examiné, la nécessité de poursuivre sur un rythme plus accéléré de la campagne de vaccination contre la Covid-19, surtout dans les wilayas fortement touchées, sachant que les vaccins sont disponibles et ils le seront davantage avec la réception cette semaine d’un lot de cinq millions de doses. Ceci suivant notamment le contrat signé avec la Chine portant la fourniture de cette quantité chaque mois. De passage, le chef de l’État a salué « l’élan de solidarité populaire » en riposte à la propagation de la Covid-19, comme il a invité les citoyens à « davantage de vigilance et de respect des mesures préventives », face au variant delta notamment connu pour sa propagation rapide.

Chômage dans le Sud : « prendre en charge » le problème et  « poursuivre »  les fauteurs de troubles
Abordant le dossier sécuritaire, le chef de l’État a relevé une stabilité et l’amélioration de la situation à ce niveau, non sans renvoyer aux émeutes dans la wilaya d’Ouargla. Des incidents qui au-delà de la demande légitime d’emplois exprimée par les jeunes chômeurs, des fauteurs de troubles ont sauté sur l’occasion pour insuffler sur le brasier pour déstabiliser le pays.
Ainsi, tout en ordonnant la prise en charge du problème de chômage dans le Sud, le président met en garde contre les « tentatives incessantes visant l’unité de la Nation, à travers l’exploitation des conditions sociales, tel le chômage, dans certaines wilayas du Sud ». Sur ce registre, le chef de l’État a donné instruction pour « poursuivre les individus impliqués dans la diffusion de fake news via les réseaux sociaux à des fins alarmistes. » Également, il a chargé les membres du HCS de créer un nouveau pôle pénal pour le suivi et la lutte contre les crimes cybernétiques. Au sujet des feux de forêt, il instruit d’ « incriminer » et de « durcir les peines » à l’encontre des pyromanes à l’origine des sinistres. Concernant le stress hydrique, il a été question dans une résolution du HCS concernant l’amélioration de la distribution de l’eau potable avec la mise en service prochaine de stations de dessalement de l’eau de mer.

Élections locales : le rendez-vous fixé à novembre
Autre question tout aussi d’importance, les prochaines élections locales comme deuxième étape dans le processus de renouvellement des institutions élues, notamment après les législatives du 12 juin. Ainsi, à l’issue de cette réunion, il a été décidé de fixer le rendez-vous à novembre prochain à condition que la situation épidémique soit stable et ne s’empire pas d’ici là. Enfin, au titre de la prochaine rentrée scolaire, universitaire et professionnelle, le Président a ordonné la mise en place d’un protocole sanitaire spécial en prévision, avec notamment l’implication des partenaires sociaux de l’Education.
Farid Guellil