15.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Pour remédier au stress hydrique : Une panoplie de mesures urgentes prises par les autorités à Bouira

Une panoplie de mesures urgentes et d’autres à moyen terme, ont été prises à Bouira pour soulager quatorze communes de l’ouest et du sud de la wilaya souffrant depuis quelques mois d’un déficit hydrique aigu né notamment de la baisse sensible du niveau du barrage Koudiet Acerdoune.
Pour soulager plusieurs communes issues des dairas de Lakhdaria, Kadiria, ainsi que de Sour El-Ghouzlane, qui ressentent un véritable déficit en matière d’alimentation en eau potable, des mesures d’urgence et d’autres à moyen terme ont été prises depuis quelques jours afin de remédier à cette situation, a fait savoir le wali Abdelkrim Laâmouri, dans une brève déclaration faite en marge d’une rencontre, dernièrement, avec la société civile à Bouira. À ce sujet, la directrice des ressources en eau (DRE), Mme Bougueffa Amina, a expliqué à l’APS que parmi ces mesures figure un projet de réalisation d’une importante interconnexion entre le barrage Tilesdit (Bechloul) et celui de Koudiet Acerdoune (Maâlla), dont les travaux ont déjà été lancés dernièrement. Confié à l’entreprise nationale « ALGEAUX », ce projet d’envergure nécessite une enveloppe financière de près de 400 millions de dinars pour réaliser les travaux dans un délai de 45 jours, selon Mme Bougueffa. « Le projet porte exactement sur la réalisation d’une conduite de distribution longue de sept (7) kilomètres à partir du barrage de Tilesdit, ainsi que de deux stations de pompage d’une capacité globale de 15000 M3 par jour, qui seront destinés à approvisionner les communes déficitaires via le barrage de Koudiet Acerdoune. À noter, le barrage de Koudiet Acerdoune enregistre son plus bas niveau, soit 500 000 M3. Le barrage Tilesdit qui alimente actuellement 14 communes, enregistre par contre, un taux de remplissage de 1,7 millions M3. « Par ce projet d’interconnexion, nous pourrons mobiliser une quantité de 15000 M3/j pour alimenter les régions en souffrance comme Sour El Ghouzlane, Lakhdaria, Ain Bessam, Djebahia, Aomar, Kadiria, Dirah, et Ain Laâloui », a encore expliqué Mme Bougueffa à l’APS. Pour leur part, les autorités locales de la wilaya suivent de très près ce dossier, et veillent à ce que les travaux soient réalisés dans les délais et dans les normes afin d’atténuer l’impact de la crise sur les régions affectées. Selon la directrice du secteur, une population de plus de 376 000 habitants souffre du manque d’alimentation en eau potable à travers les communes de l’ouest et du sud. « À Lakhdaria, l’alimentation se fait un jour sur trois, et parfois, un jour sur 15. Sour El Ghouzlane est aussi confrontée à une situation similaire, d’où la nécessité de réaliser ce projet censé soulager ces régions », a encore expliqué la DRE. Dans le cadre du même projet, un réservoir d’une capacité de 1000 M3 sera également réalisé et relié au système des grands transferts du barrage Koudiet Acerdoune. Dernièrement, le wali Abdelkrim Laâmouri s’est réuni avec les responsables du secteur hydraulique, et les responsables de l’entreprise réalisatrice, « ALGEAUX », pour débattre du projet.

Exploitation des nappes souterraines et des sources
La wilaya de Bouira jouit de nappes souterraines importantes ainsi que de sources d’eau pouvant être exploitées et assurer une alimentation en eau potable équilibrée et régulière notamment en cette période de stress hydrique qui touche plusieurs communes de la wilaya. « Une solution, consistant à réaliser 10 forages d’une capacité globale de 2000 mètres linéaire (ML), dont Lakhdaria, Lesnam ainsi que Bouira sont cités comme exemples, a été proposée et validée au ministère », a précisé la directrice des ressources en eau. Les experts de l’agence nat ionale des ressources hydrauliques (ANARAH) étaient dernièrement à Bouira et El Esnam pour implanter des sites de forages. Ils se déplaceront à Lakhdaria et Kadiria pour d’abord prospecter les lieux et voir la possibilité d’implanter d’autres forages qui seraient destinés à renforcer l’approvisionnement en eau potable dans cette région, a fait savoir Mme Bougueffa. La réhabilitation de la source « Lainser averkane », située sur les hauteurs de M’Chedallah, et qui produit actuellement une quantité de 200 litres par seconde, est une autre opération qui a été proposée aux pouvoirs publics afin de renforcer l’alimentation en cette ressource dans la région de l’est de la wilaya. Dans leur rapport, les services de la DRE ont en outre proposé une interconnexion entre le barrage Tilesdit et celui de Sed Lekhal à Ain Bessam afin de renforcer l’alimentation en eau potable au profit des communes en difficulté.
Toutes ces propositions pourraient constituer une solution efficace face à la baisse sensible du volume de stockage d’eau dans les trois barrages que compte la wilaya de Bouira, estime la DRE.

Related posts

Apiculture à Chlef : Plus de 4 000 ruches d’abeilles bientôt distribuées

courrier

Ferme marine à Oued Goussine (Chlef) : Ensemencement de 900 000 alevins de daurade royale

courrier

Mostaganem : Une production de près de 1,4 million de quintaux de légumes

courrier

Souk-Ahras : L’ANEM a dépassé ses objectifs pour 2016

courrier

Familles démunies à Birtouta (Alger) : Distribution de près de six quintaux de viandes rouges

courrier

Mostaganem : Ouverture de trois ateliers de fabrication de masques de protection

courrier