MARCHE À ALGER

POUR L’ÉDIFICATION D’UNE ALGÉRIE LIBRE ET DÉMOCRATIQUE : La fondation 8 Mai 1945 soutient le mouvement populaire

Les deux derniers survivants parmi les initiateurs de la fondation du 8 Mai 1945, Makhlouf Aouli et Youcef Ferhi, ont exprimé, dans une déclaration rendue publique vendredi dernier, à l’occasion du 9e acte du mouvement populaire pacifique, leur soutien aux manifestations qui réclament le changement radical du système.

«Nous appuyons sans réserve, comme la majorité des Algériens, les marches populaires et pacifiques du mouvement hirak pour le triomphe du peuple dans son combat contre l’oligarchie compradore, la hogra, l’abus de pouvoir et la gestion mafieuse de l’État bouteflikien», ont écrit les signataires de la déclaration. À ce propos, ils ont observé que  «comme un miracle singulier de notre épopée historique, le hirak de 2019 a pris naissance dans la ville martyre de Mai 1945, Kherrata. C’était le 16 février 2019. Comme en 1945, la graine a germé pour poursuivre sa poussée à travers toute notre chère patrie le 22 février 2019. Ce mouvement impétueux est en train de poursuivre sa course jusqu’à l’aboutissement de l’édification d’une Algérie libre, démocratique et souveraine», tout en rappelant que «Par le passé, la fondation du 8 Mai 1945 s’est consacrée exclusivement à la dénonciation des crimes contre l’humanité et du comportement immonde du colonialisme ainsi qu’à la sauvegarde de notre mémoire. De façon générale, à l’écriture de notre histoire. Association apolitique de par ses statuts et législation en vigueur, elle s’est fait l’obligation morale et le devoir de se tenir à l’écart des zizanies et des prises de position partisanes ou d’appui à des hommes politiques, s’agissant des affaires internes algériennes». «Cependant, explique-t-elle, elle a été à l’avant-garde du combat contre les visées et les menaces proférées contre l’Algérie tant étrangères qu’intérieures». «Dans ce sillage, elle n’a eu de cesse de dénoncer expressément les agissements meurtriers et sournois du terrorisme intégriste et de l’extrémisme islamiste», soulignent les fondateurs Makhlouf Aouli et Youcef Ferhi.
Ania Nch