SPORT MILITAIRE

Portes ouvertes sur le sport miliaire à Oran

Des portes ouvertes sur le sport militaire ont été organisées mardi au complexe régional sportif militaire d’Oran, à l’initiative du Commandement de la 2ème Région militaire (RM). Cette manifestation a mis en exergue les activités du département des sports militaires de l’Armée nationale populaire (ANP) et les moyens dont il dispose, ainsi que les réalisations de l’élite sportive militaire. Elle s’inscrit dans le cadre du plan de communication du Commandement de l’ANP visant à informer le public sur les activités sportives militaires et leur contribution au développement du mouvement sportif national. À l’ouverture de cette manifestation d’information, le général-major Saïd Boucenna, chef d’état-major de la 2ème RM a souligné, au nom du commandant de la 2ème RM, que l’ANP a « réussi à relever plusieurs défis dans le domaine de la pratique sportive ». « La pratique sportive est un facteur déterminant pour garantir une meilleure préparation au combat et assurer une grande disponibilité opérationnelle », a-t-il déclaré, ajoutant que cette manifestation permet le rapprochement entre les citoyens, en particulier les jeunes, et l’institution militaire du pays.

Réunion de haut niveau du G5 Sahel aujourd’hui sur la radicalisation
Une réunion de haut niveau des pays membres du G5 Sahel sur la radicalisation se tiendra, aujourd’hui et demain, à Ouagadougou, a indiqué le département en charge des libertés religieuses du Burkina Faso. Dans un communiqué publié mardi, le département a précisé que « cette réunion est organisée en collaboration avec les acteurs étatiques concernés et des ministres chargés des cultes des pays membres du G5 Sahel. » « L’objectif général de cette réunion est de contribuer à la prévention de la radicalisation et à la lutte contre l’extrémisme violent dans la bande sahélienne », précise le communiqué. Le G5 Sahel est une initiative agrégée dans la stratégie de sécurité et de développement durable visant à lutter contre le terrorisme et le crime organisé, à consolider la gouvernance, à bâtir des infrastructures et à renforcer la résilience des populations et le développement humain, a-t-on ajouté. Composé du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad, le G5 Sahel est formé en décembre 2014. En 2015, les chefs d’États du groupe ont annoncé la formation d’une force militaire anti-terroriste conjointe.

Le ministre Zaâlane en Slovénie depuis hier
Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane prendra part aux travaux de la conférence internationale dédiée aux Journées du Réseau Transeuropéen de Transport (RTE-T), prévus du 24 au au 27 avril dans la capitale de la Slovénie, Ljubljana, a indiqué un communiqué du ministère. Zaâlane prendra part à une séance de travail ministérielle organisée hier, en marge des travaux de cette conférence, et qui sera consacrée à l’examen du transport dans les pays du sud de la Méditerranée, ajoute la même source qui précise que la réunion se penchera sur les mesures prioritaires pour la concrétisation d’une meilleure intégration entre l’Union européenne (UE) et les systèmes de transport dans les pays limitrophes pour « un transport sûr, durable et intelligent ».
La conférence internationale dédiée aux Journées du Réseau Transeuropéen de Transport (RTE-T) verra la participation des ministres des Transports des pays du sud de la Méditerranée, la Représentante de l’Union européenne pour les affaires de politique étrangère et de sécurité, le Commissaire européen chargé de la politique du voisinage, les pays membres de l’UE, ainsi que la Banque européenne d’investissement (BEI).

Les ministres Guitouni, Kaouane et Necib attendus aujourd’hui au Sénat
Le Conseil de la nation tiendra, ce matin, une séance plénière consacrée à des questions orales qui seront adressées par des membres de la Chambre haute du Parlement à des membres du gouvernement, a-t-on appris d’un communiqué du Conseil de la nation. Les questions des membres du Conseil de la nation concerneront les secteurs de l’industrie et des mines, la communication et les ressources hydriques, précise-t-on de même source.

Des artisans exposent le procédé de distillation des fleurs à Alger
L’exposition « l’art de distillation ou alambic », organisée par le Musée public national des arts et traditions populaires de Médéa a été inaugurée, mardi au Palais de la culture à Alger, avec la participation des artisans ayant préservé ce métier traditionnel autrefois répandu en Algérie et en Afrique du Nord. Outre une exposition sur les techniques de distillation des fleurs et d’autre plantes, cette manifestation verra des projections sur les outils utilisés dans cette opération, notamment les outils en cuivre et poterie en sus des projections sur les techniques de distillation traditionnelle répandues dans plusieurs régions que certaines familles ont préservé de la disparition. Cette manifestation a donné lieu à une démonstration sur la technique traditionnelle de distillation des fleurs à Blida présentée par un membre de l’association Kounouz. Cette manifestation, qui s’inscrit dans le cadre de la célébration du Mois du Patrimoine (18 avril au 18 mai), a été marquée également par une conférence sur l’histoire de la distillation, appelée aussi El Kettar (alambic), présentée par madame Ouarda Benseguini de la wilaya de Constantine, qui a retracé l’histoire de ce métier traditionnel connu de par le monde; notamment auprès de la population de Mésopotamie qui utilisait l’alambic pour la fabrication du parfum (3500 avant J.C). La population du Nord de l’Afrique a découvert la distillation entre le 10e et 15e siècles à travers les andalous venus dans la région. Mme Adila Talbi, directrice du musée des arts et traditions populaires (Médéa), l’initiateur de cette exposition, a déclaré que l’objectif de cette rencontre était la préservation de ce métier séculaire en voie de disparition, outre la présentation des techniques de distillation pour les visiteurs.

Un oued en furie tue trois personnes à El Bayadh
Trois passagers se trouvant à bord d’un véhicule ont trouvé la mort, emportés par les crues de l’oued « Essafi », dans la commune de Boualem (wilaya d’El Bayadh), suite aux fortes précipitations enregistrées dans la nuit du mardi à mercredi, sur cette région, a appris l’APS des services de la Protection civile. Ces fortes précipitations ont causé une montée spectaculaire des eaux de ce cours, inondant la RN 47 et entrainant dans son sillage le dit-véhicule. Un quatrième passager a été sauvé d’une mort certaine. Les dépouilles des trois victimes ont été déposées à la morgue de l’hôpital « Mohamed Boudiaf » du chef-lieu de wilaya. Le passager rescapé a été pris en charge, quant à lui, au niveau du même établissement sanitaire. Les éléments de la Protection civile ont également porté secours à quatre personnes d’une même famille, bloquées à l’intérieur de leur véhicule, cerné par les eaux d’un oued de la région de Sidi Slimane, sur la RN 47, au sud-ouest de la wilaya. Les mêmes services ont signalé que 15 habitations ont été inondées par les eaux pluviales dans plusieurs régions de la wilaya. Les services de la Protection civile ont dû intervenir. Aucun dégât n’a été enregistré au niveau de ces habitations, a-t-on souligné.

Sonatrach réalise une découverte pétrolière au Niger
Le groupe Sonatrach a réalisé une découverte pétrolière au nord du Niger, a annoncé mardi à Tamanrasset le P-dg du groupe, Abdelmoumen Ould Kaddour. Il s’agit du premier puits au Niger, foré par le groupe chinois GWDC pour le compte de Sonatrach, selon les explications de M. Ould Kaddour à la presse en marge de la visite du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui et du ministre de l’Énergie Mustapha Guitouni dans cette wilaya du Sud. Le groupe Sonatrach détient un permis de recherche à 100 % au niveau de la zone « Karfa 1″ située à 100 km de la frontière algéro-nigerienne. Cette nouvelle découverte à l’international a été réalisée grâce notamment aux efforts diplomatiques du ministère des Affaires étrangères pour assurer les conditions de travail nécessaires particulièrement en matière de sécurité. Concernant l’alimentation de la wilaya de Tamanrasset en gaz naturel, M. Ould Kaddour a assuré que le gazoduc « Tidikelt-Tamanrasset », réalisé par plusieurs filiales de Sonatrach, va permettre aux villages riverains d’accéder également à cette énergie propre. Il a mis en exergue dans ce sens le rôle de Sonatrach en tant que société « citoyenne » dans le développement local et le désenclavement des zones éloignées du Grand Sud du pays.