645 millions d'Africains n'ont pas accès à l'électricité

Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres

Plus de 100 000 bébés meurent chaque année des suites d’un conflit armé, conclut un rapport de l’ONG Save the Children rendu public vendredi en Allemagne. Selon l’ONG, au moins 550 .000 nourrissons ont ainsi succombé entre 2013 et 2017 dans les dix pays les plus touchés par des guerres, en raison de la faim, du manque d’hygiène ou d’accès aux soins de santé, ou encore par refus d’aide. Le nombre des morts passe même à 870 000 si on inclut tous les enfants de moins de cinq ans, estime l’organisation qui précise que ce drame est peut-être sous-évalué. En comparaison, environ 175 000 combattants auraient péri sur la même période dans les pays étudiés : Afghanistan, Yémen, Soudan du Sud, République centrafricaine, République démocratique du Congo (RDC), Syrie, Irak, Mali, Nigeria et Somalie. «Chaque jour, des enfants sont attaqués parce que des groupes armés et des forces militaires ne respectent pas les lois et les traités internationaux. De l’utilisation d’armes chimiques au viol comme arme de guerre, les crimes de guerre sont commis en toute impunité», s’alarme Helle Thorning-Schmidt, une représentante de Save the Children.

Vietnam : arrestation d’un homme en possession de 94 000 comprimés de méthamphétamine
Les gardes-frontières de la province centrale de Quang Tri, en coordination avec les forces de sécurité de la province de Savannakhet, au Laos, ont arrêté jeudi un laotien en possession de 94 000 comprimés de méthamphétamine, ont rapporté samedi des médias. L’homme a été appréhendé alors qu’il traversait la frontière entre le Laos et le Vietnam au niveau du passage frontalier de Lao Bao à Quang Tri. Il a été remis, ainsi que la drogue saisie, aux forces de sécurité laotiennes de la ville frontalière de Savannakhet, selon ces médias. En septembre 2018, les gardes-frontières de Quang Tri et les forces laotiennes ont réussi à saisir 314 000 comprimés de méthamphétamine. Le pays d’Asie du Sud-Est est une plaque tournante du trafic de stupéfiants autour du Triangle d’Or, un croisement entre le Laos, la Thaïlande et le Myanmar, qui est la deuxième plus grande région productrice de drogue au monde.

645 millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité
Au total, 645 millions d’Africains n’ont pas accès à une source d’électricité, a indiqué un rapport de l’Institut Montaigne, précisant que seuls 32 % de la population d’Afrique subsaharienne y ont accès. Pour le Think Tank français, ce chiffre continuera «mécaniquement» d’augmenter du fait d’une croissance démographique supérieure aux nouvelles capacités de production d’électricité. «Pomper de l’eau douce, faire fonctionner des dispensaires médicaux, permettre aux écoliers de faire leurs devoirs le soir ou d’avoir accès à internet : aucun développement économique ou humain n’est possible sans énergie», a-t-il expliqué, soutenant qu’afin de répondre aux besoins futurs de ces habitants, le développement rapide de la production d’électricité est «indispensable», notamment du fait que la population africaine va doubler en 30 ans pour atteindre 2,5 milliards d’habitants en 2050. Le rapport relève que le rythme actuel de mise en service de nouvelles capacités de production d’électricité en Afrique est inférieur à la croissance démographique. «Les capacités actuelles sont limitées. Les 48 pays d’Afrique subsaharienne ne disposent que de 46 gigawatts de capacité installée pour une population de plus d’un milliard d’habitants», a-t-il ajouté, notant au passage que l’Espagne dispose à elle seule de 106 gigawatts pour une population de 45 millions d’habitants. L’Institut Montaigne affirme, à cet effet, que l’électricité produite à partir d’énergie solaire photovoltaïque représente une solution «prometteuse», grâce «à sa compétitivité tout d’abord, mais aussi à sa simplicité de fonctionnement, qui va de pair avec une grande rapidité de construction», notant que le continent africain bénéficie d’un ensoleillement «privilégié».

Chine : plus de 1600 personnes mobilisées pour éteindre un feu de forêt au Yunnan
Plus de 1.600 personnes et quatre hélicoptères ont été mobilisés samedi pour éteindre un feu de forêt dans la province chinoise du Yunnan (sud-ouest), a rapporté dimanche l’agence Chine Nouvelle. Des habitants du village de Yijiu de la ville d’Anning ont signalé le feu qui a ravagé environ 8,6 hectares d’arbustes, mais aucune victime n’a été déplorée. L’enquête sur l’origine de l’incendie, est encore en cours, selon la même source.

Norvège: nouvelle aide d’environ 12,8 millions d’euros à la Palestine
La Norvège a annoncé, samedi, l’octroi d’une aide de 125 millions de couronnes (environ 12,8 millions d’euros) à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA). «L’UNRWA se trouve dans une situation financière critique et fait face à un grave déficit de financement», a indiqué la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Ine Eriksen Sreide, soulignant que «c’est la raison pour laquelle nous versons au début de l’année, tout comme l’année précédente, la totalité de notre contribution de base de 125 millions de couronnes à l’UNRWA». A ce titre, Mme Eriksen Sreide a souligné qu’il est crucial pour la stabilité de la région de garantir l’ouverture des écoles de l’UNRWA et l’accès des réfugiés palestiniens aux services de base. En 2018, l’UNRWA a réussi à mobiliser d’importantes contributions, en particulier de la part des Etats du Golfe, a fait savoir Mme Eriksen Sreide, notant qu’il «est essentiel que ces contributions soient maintenues en 2019 et que les pays donateurs fournissent rapidement une aide».
«La Norvège est un donateur important à l’UNRWA. En plus de sa contribution principale de 125 millions de couronnes, la Norvège fournira également un financement humanitaire», a fait savoir le ministère des Affaires étrangères, rappelant qu’en 2018, la Norvège a versé 294 millions de couronnes aux travaux de l’Office. Selon le communiqué, la manière dont l’UNRWA gère sa situation financière critique, qui est en partie une conséquence de la réduction totale de son financement de l’organisation l’année dernière, a été l’un des sujets abordés samedi lors de la rencontre de Mme Eriksen Sreide avec le Commissaire général de l’UNRWA, Pierre Krähenbühl, à la Conférence sur la sécurité de Munich. Les entretiens bilatéraux ont également porté sur la nécessité de poursuivre les réformes, a ajouté la même source. L’organisation fournit notamment des services de santé et d’éducation à plus de 5 millions de réfugiés palestiniens en Cisjordanie, à Ghaza, en Jordanie, au Liban et en Syrie. Plus d’un demi-million d’écoliers fréquentent des écoles gérées par l’UNRWA, qui est également un important employeur de réfugiés de Palestine.

5ème édition du « Prix Ooredoo d’Alphabétisation » : Les candidatures sont ouvertes jusqu’au jeudi 04 avril 2019
L’Association algérienne d’alphabétisation «IQRAA» en partenariat avec Ooredoo rappellent que les candidatures à la 5ème édition – 2019 du «Prix Ooredoo d’Alphabétisation» sont ouvertes jusqu’au jeudi 04 avril 2019 (inclus). Lancée en avril 2018, cette 5ème édition est destinée aux personnes, institutions, organisations et associations, publiques ou privées, ayant contribué de manière significative aux efforts de lutte contre l’analphabétisme en Algérie, à travers des études, des projets, des émissions, des publications, des applications ou tout autre travail ou initiative, aux efforts de lutter contre l’analphabétisme en Algérie. Ainsi, le Prix Ooredoo d’Alphabétisation instauré en 2013 par l’association IQRAA et Ooredoo, a pour objectif de récompenser l’excellence et l’innovation dans le domaine de l’alphabétisation et offrir au(x) lauréat(s) une dotation financière d’un montant de Cinq cent mille dinars algériens (500 000 DA).
Pour rappel, les candidatures doivent répondre aux critères suivants :
•L’action/l’initiative/l’œuvre/le projet présenté doit avoir un caractère original et authentique ;
•L’action/l’initiative/l’œuvre/le projet doit avoir démontré son efficacité en matière de mobilisation de moyens intellectuels et matériels ;
•L’action/l’initiative/l’œuvre/le projet doit incarner les valeurs de justice, d’engagement et de collaboration et susceptible de susciter des initiatives similaires ;
Le dossier de candidature comprend les documents suivants :
1. Un Formulaire de candidature dûment rempli téléchargeable depuis le lien www.ooredoo.dz rubrique (Tout sur Ooredoo)
2. Une présentation/biographie du candidat (personne physique, institution organisme…)
3. Une présentation de l’œuvre ou du projet réalisé (ne dépassant pas deux feuillets) comportant notamment la genèse, la mise en œuvre et les résultats réalisés.
4. Une copie intégrale de l’action/l’initiative/l’œuvre/le projet sur support physique ou électronique (clé USB, Disque Dur, DVD).
Les dossiers de candidatures doivent être déposés, sous pli fermé au plus tard le jeudi 04 avril 2019 (inclus), à l’attention du :
Président du Jury du « Prix Ooredoo d’Alphabétisation » aux adresses suivantes :
• Pour la région Centre : (Siège Central Ooredoo) 66, route de Ouled Fayet, Chéraga, Alger.
• Région Ouest : (Direction régionale Ooredoo) Coopérative Ibn Sina Ilot n°137-Point du Jour, Oran.
• Région Est : (Direction régionale Ooredoo) Zone industrielle Palma, Constantine. Le lauréat sera annoncé lors d’une cérémonie de remise de prix qui sera organisée par l’association Iqraa et Ooredoo à une date qui sera arrêtée ultérieurement. Soyez nombreux à participer à travers vos contributions pour éradiquer l’analphabétisme. Vous pouvez consulter le règlement du concours et les conditions de participation sur : www.ooredoo.dz rubrique « Tout sur Ooredoo ». Pour toute information complémentaire concernant ce prix, prière de contacter le Département des Relations Publiques et Médias à l’adresse : rpubliques@ooredoo.dz .