enfant cancéreux

PLAN NATIONAL ANTI-CANCER : «70% des objectifs atteints», selon le Pr Zitouni

L’expert chargé du suivi et de l’évaluation du plan national de lutte contre le cancer 2015/2019, le Professeur Messaoud Zitouni a fait savoir, hier, à l’occasion de la journée mondiale du cancer, que le plan national de lutte contre le cancer «a été réalisé à hauteur de 70%» a-t-il affirmé. Sur l’ évaluation dudit programme, le Pr Zitouni avance que celle-ci «ne peut se faire qu’après parachèvement de toutes les étapes» et l’expiration, a-t-il précisé, «du délai restant qui s’étalera jusqu’à fin 2019 ou début 2020» a-t-il ajouté. Le Pr. Messaoud Zitouni qui s’exprimait, hier, dans un entretien accordé, à l’APS, a mis en exergue quatre types de cancer, dont sont victimes les algériens, représentant, à eux seuls, «50% du nombre global des types les plus répandus en Algérie» a-t-il précisé. Il s’agit, cite-t-il, du cancer du sein, du colon, du rectum, du poumon et de la prostate, les maladies les plus répondus dans notre pays, et pour réduire la moyenne d’atteinte de ces quatre types de cancer, le professeur a rappelé l’importance et l’incontournable moyen, pour y parvenir, à savoir «les campagnes de dépistage précoce» a-t-il réaffirmé, hier. Le chargé du suivi du dossier cancer a fait savoir, selon le registre national du cancer, que nous enregistrons annuellement «50 000 nouveaux cas de cancer». Plus loin, l’interviewé a précisé, concernant le cancer du sein, que «le nombre de nouveaux cas se situe entre 13 000 et 14 000», sans manquer de rappeler que «le cancer du sein est classé en tête, et atteint la femme âgée de 40 ans au plus» et de précisé que «80 % à 90% de ces cas consultent à un stade avancé» contrairement, relève-t-il, «aux pays développés où la maladie apparait à l’âge de 50 ans et plus».L’expert a révélé l’installation d’une commission qui sera en charge de recherches scientifiques, pour connaître et définir «les véritables causes du cancer du sein». Sur un autre volet, qui est pesant pour les patients en traitement du cancer, le rendez-vous, dans la majorité des cas très éloigné, des séances de radiothérapie. Reconnaissant que ce problème persiste en déclarant qu’il y a «un grand déficit en termes de prise de rendez-vous». Le même expert rassure, en déclarantque «ce problème sera définitivement réglé, avec la réception de matériel et l’équipement de tous les Centres anti-cancer (CAC)» à travers le pays. Sans manquer de saluer, au passage, les prestations des neuf centres privés, «dotés des meilleures techniques internationales et des compétences nationales», le Pr. Zitouni met l’accent, plus loin, sur «l’impératif de la prise de nouvelles mesures organisationnelles» pour la relance du système de santé, appelant par la même occasion à l’intensification de l’organisation de campagnes de diagnostic précoce du cancer, seule moyen, pour freiner son évolution, chez tout patient atteint. Hier, à cette même occasion de la journée mondiale contre le cancer, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasballaoui, a annoncé la réception de «deux appareils de types Pet-scan et Cyclotrons» et de préciser que «leur installation sera faite prochainement» au Centre hospitalier universitaire de Bab El Oued, qui vient de mettre plus de 140 lits et sept salles d’opérations chirurgicales pour les enfants atteints de cancer.»
Lilia Sahed