Patrimoine : une partie de la citadelle d’Alger bientôt livrée

Une partie de la citadelle d’Alger, haut lieux politique et militaire datant du 16e siècle, actuellement en restauration, sera « bientôt livrée », a annoncé, jeudi à Alger, Abdelwahab Zekagh, directeur de l’Office de gestion et d’exploitation des biens culturels (Ogebc).
Lors d’une visite d’inspection de la ministre de la Culture, Nadia Labidi, du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, et du wali d’Alger Abdelkader Zoukh, de quelques sites du secteur sauvegardé de la Casbah d’Alger, le directeur de l’OGEBC a dévoilé les parties du chantiers en cours de finition dont le quartier des janissaires restauré à plus de 70%. D’autre parties de cette fortification transformée en résidence du dey sont en cours de restauration ou encore au stade de l’étude comme la Mosquée du Dey ou le Palais des Beys. La citadelle devrait accueillir, selon Abdelwahab Zekagh, « un grand espace muséal, un espace multimédia et éventuellement une résidence d’hôtes ». À cette occasion, la ministre de la Culture a insisté sur « la nécessité d’ouvrir ce genre de chantiers aux universitaires, étudiants et artisans stagiaires » pour renforcer la formation dans le domaine de la restauration. La délégation a également visité le chantier, récemment ouvert, de restauration de la mosquée Ketchaoua, fermée depuis 2006, pris en charge par une entreprise turque qui fixe les délais de livraison du projet à 24 mois au plus tard. Prise en charge à titre gracieux par l’Agence internationale turque de coopération (Tica), la restauration de cette mosquée a été décidée suite à l’accord signé en 2013 entre le Premier ministre Abdelmalek Sellal et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan. Les fouilles archéologiques préventives de la Place des Martyrs ont également été inspectées par la ministre de la Culture qui a donné instruction au Centre national de recherche archéologique (Cnra) d’ « entamer des fouilles » dans les limites ouest du périmètre où sont encore enfouis « les vestiges d’un théâtre romain ». Lors de cette visite, la ministre de la Culture a rappelé la nécessité d’une coopération multisectorielle et de l’implication de la société civile pour la sauvegarde et la mise en valeur de la Casbah d’Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>