Bensalah-Délégation

«NOUS SOMMES INDÉPENDANTS DE L’ÉTAT, DES INSTITUTIONS ET DU HIRAK» : Le panel de médiation pour le dialogue se défend

Le panel de médiation pour le dialogue national, composé de six personnalités, conduite par l’ex-président de l’APN, Karim Younès, a invité hier, le pouvoir à accélérer la réponse à ses engagements et prendre des mesures d’apaisement, comme promis par le chef de l’État dans son dernier discours.

Dans un communiqué, publié à l’issue de sa première réunion, depuis sa constitution la semaine dernière, tenue dans des locaux appartenant à l’un de ses membres, l’expert en économie Smaïl Lalmas, ce panel, qui se veut un intermédiaire entre le pouvoir et le Hirak, a annoncé l’adhésion d’un septième membre, le jeune Mohamed Yacine Boukhniffer, un représentant du Mouvement populaire du 22 février. Un signe de conciliation envers les jeunes du Hirak, survenant au lendemain d’un 23ème vendredi consécutif de mobilisation, où certains manifestants ont exprimé leur refus de se faire représenter par ce panel ou qu’il s’érige en leur porte-parole.
Le communiqué de ce panel a expliqué que ce groupe de personnalités est «non gouvernemental» et «n’exerçant aucune exclusion en ses rangs », précisant qu’il est composé « de personnalités indépendantes de l’État, de ses Institutions et aussi du Hirak. Autrement, le principal objectif, l’essence de son existence même, selon le même communiqué, est «de mener des concertations et des contacts et le dialogue avec les composantes de la société civile, les partis politiques, les personnalités nationales ainsi que les jeunes du Hirak dans toutes les wilayas du pays ».
Le panel a souligné qu’il mènera dorénavant des tournées et virées de dialogue et qu’à la fin de ce processus, une feuille de route comportant toutes les revendications du Mouvement populaire sera élaborée et présentée aux pouvoirs publics.
Le panel de dialogue a affirmé aussi qu’il jouera l’intermédiaire pour rapprocher les points de vue entre les parties antagonistes afin de faciliter le processus de dialogue.
L’objectif suprême de ce panel, estime-t-on dans le même communiqué, est d’organiser une conférence nationale souveraine de dialogue, dont les recommandations finales seraient adoptées par les conférenciers et qui seront engageantes pour les pouvoirs publics.
Après les critiques essuyées lors du dernier  vendredi de manifestations du Hirak, le panel national de dialogue a adressé, dans un deuxième communiqué, le jour même, des invitations à des personnalités jouissant «de large popularité nationale» (environ 23 noms). Il s’agit par là de donner «un gage supplémentaire» pour la réussite du dialogue national.
La liste des nouvelles personnalités appelées à intégrer le groupe de Karim Younès comporte les noms de Mouloud Hamrouche, Ahmed Taleb Ibrahimi, Ahmed Benbitour, Mustapha Bouchachi, ainsi que les deux moudjahidate Djamila Bouhired et Drifa Ben M’hidi.
Hamid Mecheri