bengherbit

Nouria Benghebrit à propos de la prière dans les écoles : «Mes propos ont été mal interprétés»

Après les vives réactions de l’opinion publique quant à l’interdiction de la prière dans les établissements scolaires, la ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghebrit, a réagi jeudi voulant mettre un terme à la polémique.
Lors d’une séance plénière à l’APN consacrée aux questions orales, la ministre est revenue, en effet, sur cette dernière polémique qui, aux yeux de plusieurs formations syndicales et associations de parents d’élèves, n’a pas lieu d’être. Benghebrit a affirmé, à ce propos, que nul n’est en mesure de toucher à l’identité et aux constantes des Algériens, précisant qu’il s’agit toutefois d’un calendrier de travail à respecter dans le secteur. « Dans le cadre de la cohérence qui règne entre les ministères, il y a les mosquées qui sont un espace dédié à l’accomplissement de la prière », a-t-elle poursuivi, laissant entendre que ces propos avaient été mal interprétés. De son côté, le conseiller de la ministre, Chaïb Adraâ Ethani, qui s’est exprimé sur les ondes de la radio sur le même sujet a affirmé que l’école n’était pas un lieu de prière, soulignant que toutes les prières sont réalisées par l’enfant chez lui, alors que celle d’El Asr peut être bien faite une fois de retour à la maison. Selon lui, la question de la prière ne devrait pas être un problème puisque elle est tranchée.  «L’arrêté portant organisation de la communauté éducative a fait l’objet d’un débat avec tous les partenaires sociaux dans le cadre d’une commission que j’ai présidée et il n’a jamais été dit que l’école doit réserver un endroit pour la prière », avait précisé le responsable. Toujours dans le même cadre d’idées, Chaïb Edraâ Ethani, a estimé que «cette nouvelle polémique s’inscrivait dans une série d’attaques mensongères et d’accusations infondées contre les cadres du ministère depuis l’année passée ». D’après lui, ce problème de la prière dans les écoles a été monté de toutes pièces par les lobbies, allusion faite aux islamo-conservateurs, qui souhaiteraient entraver le travail de la ministre. Sur un autre registre Nouria Benghebrit a affirmé à l’APN que ses services veillaient à garantir un parcours professionnel ordinaire pour la promotion de l’ensemble des corps du secteur, y compris les assistants et superviseurs d’éducation remplissant les conditions légales. Elle a précisé qu’à l’instar des autres corps, les revendications légitimes des assistants et superviseurs d’éducation avaient été prises en charge afin de garantir un parcours professionnel ordinaire pour leur promotion. Soulignant que les assistants et conseillers d’éducation n’avaient pas été privés de la promotion qui se fait, a-t-elle dit, graduellement lorsque les conditions légales sont remplies, la ministre a affirmé que son département s’employait à la prise en charge des préoccupations de tous les fonctionnaires du secteur, dans le cadre du respect des lois de la République et dans la limite des ressources financières disponibles.
Ania Nait Chalal