MERIEM CHORFI-

MERIEM CHORFI à PROPOS DU «RAPPORT DE L’ONPPE SUR L’ENFANCE» à REMETTRE BIENTÔT AU CHEF DE L’ÉTAT : «Une référence nationale en matière de données statistiques »

La Déléguée nationale à l’Organe de la protection et de la promotion de l’enfance (ONPPE), Meriem Chorfi, a affirmé que le premier rapport annuel de son organisme «sera remis au président de la République prochainement» et que les textes d’application issus de la loi de 2015 relative à la protection de l’enfance «sont actuellement au niveau du secrétariat général du gouvernement». Des annonces faites par la responsable de l’ONPPE à l’occasion de la célébration de la convention des droits de l’Enfant, le 19 décembre.
La présidente de cet organisme de défense et de protection de l’enfance a estimé que notre pays a enregistré des étapes importantes en matière de protection et de promotion des droits de l’Enfant, sans manquer d’indiquer que ses services «ont travaillé en étroite collaboration avec tous les intervenants» en relation directe avec l’enfance, en vue de l’élaboration du premier rapport annuel de l’ONPPE. Le document, qui «sera prochainement remis au président de la République», a-t-elle indiqué, sera, précise-t-elle, «une référence en matière d’informations et de statistiques réelles relatives à l’enfance à l’échelle nationale». à noter que dans l’interview qu’elle nous a accordée avril dernier la responsable de l’ONPPE nous a déclaré, à propos dudit rapport, que celui-ci «comprend en premier lieu le niveau d’application des lois et de la convention internationale des droits de l’Enfance» et aussi, avait-elle indiqué «un état des lieux sur l’ensemble de la question». À rappeler, dans ce contexte, que le directeur des projets au bureau de l’Organisation internationale de la réforme pénale (PRI) pour la région MENA, Mohamed Chabana, avait déclaré également, en avril dernier, que notre pays «est le premier dans le monde arabe à avoir instauré une loi relative à la protection des droits de l’Enfant» avant de préciser que celle-ci, «s’aligne parfaitement avec les principes de la Convention internationale des droits de l’Enfant». Par ailleurs, Mme Chorfi a eu à faire savoir que les nouvelles lois en question dont les textes d’application sont au niveau de la Chefferie du gouvernement, «apportent des réponses de protection les mieux adaptées et qui s’imposent». En fait, il est à souligner la promulgation des textes d’application prochainement, permettant de répondre considérablement aux lacunes et au vide constaté par les services de l’ONPPE et autres en charge des droits de l’Enfant, outre la clarification de certaines dispositions contenues dans la loi en vigueur, concernant la protection, la promotion et la défense des droits de l’Enfant.
Mohamed Amrouni