EN Algérie

Match amical, Portugal-Algérie (20h15) : Gare à l’humiliation…

La sélection algérienne sera mise à rude épreuve ce soir (20h15, algériennes) lorsqu’elle donnera la réplique à son homologue portugaise, championne d’Europe en titre, sur son terrain à Lisbonne.

Ce rendez-vous, amical soit-il, intervient dans un contexte particulier que traversent les Verts qui viennent de subir une très amère défaite contre le Cap-Vert de surcroît au stade du 5-juillet. Déjà très critiqué depuis son arrivée à la barre technique en novembre dernier, l’entraîneur Rabah Madjer, s’est vu enfoncer par cette défaite, allant jusqu’à faire l’unanimité contre lui. Ce n’est d’ailleurs certainement pas le communiqué que vient de publier la FAF et par lequel le bureau fédéral a tenu déplorer ce qu’il a qualifié de campagne de dénigrement contre le coach national qui va apaiser les esprits. Avant d’affronter le Portugal aujourd’hui, la question que se pose tout le monde est la suivante : avec quel mental les Verts vont-ils affronter la Seleção ? Et ce n’est pas tout, quel argument technique va utiliser l’équipe nationale pour éviter une humiliation face aux camarades de Cristiano Ronaldo ? Madjer qui est l’une des raisons du déclin du niveau de jeu de l’équipe nationale, jouera probablement son dernier match. Mais un bon résultat pourrait lui permettre d’affronter l’avenir en position de force. Mais au vu de ses choix et des erreurs commises depuis qu’il est à la tête de l’EN, on imagine mal les Verts retrouver leur verve en deux temps trois mouvements. Madjer est responsable de la situation actuelle même s’il refuse de le reconnaître. Néanmoins, la responsabilité des joueurs y est pour quelque chose dans la mauvaise passe des Verts. Pourtant, les Mahrez, Brahimi, Mandi, Slimani, Soudani et autres font le bonheur de leurs clubs respectifs. Mais une fois en sélection, on retrouve des joueurs très moyens au point de se dire qu’ils viennent à contrecœur ! Ce soir face au Portugal, il leur faudra hisser leur niveau de jeu pour espérer sauver la face d’une équipe qui possède du potentiel. Mais avec tout ce qui s’était passé, auront-ils assez de force pour contrer João Moutinho, Bernardo Silva, Gelson Martins, Gonzalo Guedes… ou le quintuple Ballon d’or, Critiano Ronaldo ? À son arrivé, mardi, à Lisbonne, Madjer a réitéré devant la presse qu’il était prêt à assumer pleinement ses responsabilités, estimant qu’il était encore dans un bon état moral. Et même s’il a reconnu qu’il était difficile de digérer la défaite contre le Cap-Vert, il a toutefois tenté de minimiser son impact, en expliquant que la vie d’un entraîneur est faite ainsi.
«Aujourd’hui tu gagnes, et demain tu perds», a-t-il dit, refusant au passage de commenter les déclarations du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hatab, qui estimé que la défaite de vendredi passé, était «inacceptable», précisant qu’il n’était pas au courant de ces déclarations.
Hakim S.