Madjer

Madjer imperturbable : «Si je démissionne la sélection va s’enfoncer davantage»

C’est un entraîneur abattu qui s’est présenté devant la presse à l’issue de la défaite contre le Cap-Vert. Rabah Madjer, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a vite crié à l’ingratitude du public qui lui a fait passer une nouvelle sale soirée en lui tenant une attitude hostile qui a fini par l’affecter au plus haut point. «Je me demande pourquoi toute cette hostilité à notre égard émanant de notre propre public.
Je me suis vraiment senti visé, et je me demande d’ailleurs si ces gens là ont oublié tout ce que j’ai donné pour le football algérien. Rien que pour cela, je mérite au moins du respect», a pesté Madjer. «Certes, le public est libre d’agir comme il veut, mais ce que je n’arrive pas à comprendre pourquoi il se montre hostile contre nous, même lorsque nous gagnons. Dans ce match par exemple, on menait au score, et cela ne nous a pas épargné les sifflets. Croyez-moi, cela a fini par avoir raison de notre moral. Nous somme beaucoup affecté, aussi bien en tant qu’entraineurs que joueurs.
Brahimi par exemple, s’est plaint de ce comportement, et tout comme ses autres coéquipiers, il a fini par sortir du match», a-t-il ajouté. Au-delà de la réaction du public et ses répercussions sur le moral des joueurs, il faut dire que l’entraîneur national n’est pas satisfait du rendement de ses capés.
Cette défaite a lui ouvert les yeux sur plusieurs lacunes. Le coach national va même jusqu’à confier qu’il comptait désormais revoir plusieurs choses au sein de son effectif. «Il n y avait pas seulement Chaouchi (auteur d’une bévue monumentale dans l’action du troisième but, ndlr) qui n’était pas dans son jour, il y avait également d’autres joueurs qui sont passés à côté de la plaque. Pourtant, on avait bien l’opportunité de sceller le sort du match lorsque nous menions par deux buts, mais le fait d’avoir raté au moins cinq occasions franches, nous a joué un mauvais tour. Cela dit, on va bien tirer les enseignements de cette défaite qui va nous permettre de revoir beaucoup de choses», a-t-il promis. Et à l’adresse de ceux qui réclament son départ, Madjer se veut imperturbable. «Si je démissionne, l’équipe nationale va s’enfoncer davantage. Nous sommes dans une phase de préparation. Même si on venait à perdre encore face au Portugal, ça ne devrait pas changer quoi que ce soit. Le plus important est d’être prêt pour le match officiel contre la Gambie. Je tiens à rassurer tout le monde : la sélection algérienne reviendra en force, mieux, je suis persuadé qu’elle ira loin en coupe d’Afrique», a-t-il conclu.
H. S.