L’Etat maintien sa politique sociale : La LFC 2018 donne 500 milliards de DA à la CNAS

Lors de son intervention, hier, à l’émission « Kahwa W Jornan » sur Ennahar TV, le directeur de la législation et de la réglementation de la sécurité sociale, Fayçal Bin Taleb a affirmé que la loi de finances garantit plus de 500 milliards de DA de soutien à la Caisse nationale de sécurité sociale, soulignant par la même occasion que cette loi de finances prévoit, également, plus de 440 milliards de DA pour les ménages et plus de 330 milliards de DA pour la politique de la santé. Selon les chiffres avancés par ce responsable, il a été constaté également que plus de 350 milliards de DA sont destinés pour la politique du logement et plus de 300 milliards de DA pour le fonds national d’investissement. Outre cela, cette même source a mis l’accent sur les efforts importants consentis par l’État pour développer ce système vital. Tout en niant, dans ce contexte l’abandon de la protection sociale par le gouvernement algérien. Sur ce point, il a avoué que le gouvernement s’emploie à consolider de plus en plus ce système de sécurité sociale en Algérie. Évoquant le déséquilibre financier dont souffre la sécurité sociale, Bin Taleb a déclaré que ces déséquilibres sont en cours de compensation et «que les choses commençaient à disparaitre, progressivement, après la modernisation du système doté des technologies modernes », a-t-il dit.
Par ailleurs, le directeur de la législation et de la réglementation de la sécurité sociale, Fayçal Bin Taleb a évoqué, lors de cette rencontre, l’importance des mutuelles sociales, soulignant, dans ce sens, que ces dernières contribuent à l’amélioration des conditions de vie de leurs adhérents. Il a tout de même affirmé que 10% des assurés sociaux sont des mutualistes. De même, ce responsable a tenu à expliquer que ces mutuelles sociales sont régies par la loi (n° 15-02). Pour ce qui est du système de sécurité social, l’interlocuteur a mis en avant l’importance de ce système, soulignant dans ce contexte que 38 millions d’Algériens sont bénéficiaires de la carte Chifa, soumise à conditions, précisant ainsi que le relèvement du montant du remboursement de l’ordonnance médicale pour les assurés sociaux ordinaire est de 3000 DA. L’invité de l’émission «Kahwa W Jornan», Bin Taleb a rappelé, en outre, le rôle de l’École supérieure de la sécurité sociale (ESSS), révélant, à ce titre que cette dernière a pour vocation de former et développer des compétences des ressources humaines dans le domaine de la protection sociale, faisant remarquer à ce propos que l’ESSS a accueilli 100 étudiants au titre de l’année 2018-2019.
Sur un autre volet, l’orateur a noté que cette institution scientifique garantira le bon fonctionnement du système de sécurité sociale selon les normes internationales et le développement de l’échange d’expériences en matière de sécurité sociale à l’échelle nationale et internationale. «L’ESSS est devenue un pôle de formation et de spécialisation dans le domaine de la sécurité sociale», a conclu Bin Taleb.
Mehdi Isikioune