Khaya

LES FORCES DE SÉCURITÉ MAROCAINES ONT PRIS D’ASSAUT HIER LEUR DOMICILE : Sultana Khaya et sa famille objets d’une tentative d’assassinat

La militante sahraouie des droits de l’homme, Sultana Khaya a fait l’objet, hier, d’une tentative de liquidation physique par les forces de sécurité marocaines, qui ont pris d’assaut le domicile de la militante et agressé brutalement les membres de sa famille ainsi que d’autres militants.

Assignée à résidence à son domicile, sis à la ville occupée de Boujdour, Sultana Khaya a indiqué dans une déclaration à l’APS que des forces spéciales de sécurité « ont pris d’assaut le domicile de sa famille, agressé tous ses membres et tenté de la liquider physiquement, en raison de sa lutte acharnée pour les droits de l’homme dans les villes occupées ». « Les forces de sécurité marocaines m’ont clairement menacée de mort si je continue à exprimer mes positions politiques et à briser la tentative des autorités d’occupation d’imposer un black-out sur la cause sahraouie dans les villes occupées ».
L’agression, ajoute-t-elle, a entraîné la blessure de sa sœur militante Ouara, de sa mère et des membres de sa famille, dont le fils d’Ouara qui a été également torturé et laissé couvert de sang après une grave blessure à la tête. La commission de communication de la ville occupée de Boujdour a indiqué que « l’agression barbare contre la famille de Khaya se poursuit et que les forces de répression marocaines ont perpétré un massacre devant son domicile et attaqué à nouveau ses membres », ajoutant que cette agression a également touché la militante Fatima Al-Hafidhi et nombre de sympathisants qui sont venus pour soutenir la famille.
« Une autre nuit horrible vécue par la famille résistante Ahl Oueddi qui s’est réveillée à l’aube suite à une intervention barbare d’une équipe spéciale, relevant de la police d’occupation, qui a pris d’assaut toute la maison, y compris la nièce (4 ans) de la militante des droits de l’homme Sultana Khaya », a fait savoir la commission dans son communiqué. « Les éléments de cette équipe ont horriblement agressé El Ouara Khaya, qui a subi une grave blessure à l’œil en plus de l’agression de son enfant », précise la commission, notant que cet acte barbare n’a pas épargné le reste des femmes de la famille également brutalisées et harcelées.
La police marocaine a intensifié ses actes d’agression contre la maison de Sultana Khaya, placée injustement sous embargo pendant plus de 278 jours.
Dans une tribune publiée auparavant sur CNN.com, la militante sahraouie, Sultana Khaya, avait écrit  « En tant que fervent défenseur de l’autodétermination du Sahara occidental, j’ai longtemps été une cible pour le gouvernement marocain occupant. J’ai été battue, torturée et enlevée par la police marocaine, alors que je participais à des manifestations pacifiques ».
Les campagnes nationales et internationales pour la levée de l’embargo sur la famille de Khaya se poursuivent notamment au vu des réactions des organisations et instances internationales en sus des rapporteurs onusiens, lesquels ont dénoncé les pratiques du régime marocain contre la militante sahraouie et sa famille.
M. B.