Feux

LES FEUX RESTENT ACTIFS DANS 16 WILAYAS : L’Algérie combat l’ennemi infernal

De mémoire, l’Algérie n’a jamais vécu un tel déchainement des feux de forêt depuis l’Indépendance à considérer l’étendue des sinistres sur le territoire national et des dégâts humains, matériels et environnementaux occasionnés. Des similitudes avec les scénarios de novembre 2020 à Tipaza et de juillet écoulé à Khenchela. Bien que le cataclysme ne fût pas aussi violent que celui qui frappe à l’heure actuelle notre pays, cette réaction en chaine laisse moins de doute à l’hypothèse criminelle.
Depuis les premiers départs de feu de la nuit horrible de lundi à mardi dans la wilaya de Tizi-Ouzou et jusqu’à hier après-midi, une centaine de feux restaient actifs dans une quinzaine de wilayas, au Centre et au Nord-est du pays, selon la Protection civile. Le dernier bilan des personnes décédées est effarant : 65 morts dont 37 civils et 28 militaires. Depuis la Kabylie, le ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud a annoncé que les services de sécurité chargés des enquêtes devant aboutir à la cause de cette série d’incendie sont sur la piste criminelle.
C’est d’autant plus qu’un peu loin, à Médéa, deux suspects ont été capturé, dont l’un a reconnu avoir donné le feu volontairement, selon le Premier ministre Benabderrahmane, qui s’est exprimé, mardi soir, à ce sujet, corroborant de fait la piste criminelle qui vise l’Algérie. Hier, le diplomate Abdelaziz Rahabi a laissé également moins de doute quant à ce qui s’apparente à un plan prémédité. « Qui veut brûler l’Algérie ? », s’est-il interrogé, avant de certifier que ces incendies massifs sont « criminels, programmés et concertés », et lesquels visent à « créer un état d’instabilité dans un contexte marqué par une crise sanitaire et une fragilité économique ».
En attendant la révélation des premières conclusions et l’aboutissement des enquêtes, les incendies continuent à gagner en ampleur et en dégâts humains, matériels et environnementaux. Sur le terrain, à l’heure où nous mettions sous presse, les citoyens, la Protection civile et les différents services de sécurité, notamment l’ANP, poursuivent la lutte, à leurs risques et périls, pour venir à bout des flammes. Dieu seul sait l’enfer que vivent les hommes et les femmes sur le terrain. Mais, la large solidarité et l’entraide dont ont fait preuve les Algériens finiront par payer et venir à bout de la crise en pareille circonstance de tragédie et nationale.

Affrètement d’avions bombardiers en Europe
D’autre part, plusieurs citoyens, acteurs politiques et de la société civile ont fait part de la nécessité pour l’État de doter davantage de moyens la Protection civile et les services de sécurité à l’effet de maitriser les sinistres qui ont gagné, hier, plusieurs wilayas. C’est d’autant plus que les reliefs montagneux où se sont déclarés les feux rendent la tâche d’extinction difficile. Au-delà des instructions, en termes de mobilisation de tous les moyens possibles, données par le président Tebboune à son gouvernement, il est attendu à ce que le pays reçoive des avions-bombardiers, dont Benabderrahmane a annoncé que l’Etat a lancé une opération d’affrètement en ces moyens aériens auprès de pays européens.
À ce titre d’ailleurs, plusieurs chefs d’États et de gouvernement de plusieurs pays se sont dits prêts à aider l’Algérie dans cette terrible épreuve. Tout comme ils ont exprimé leurs condoléances et exprimé leur solidarité avec le peuple et le gouvernement algériens. Ainsi, le président de la Mauritanie, Mohamed Ould El-Ghazaouani, l’émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, ainsi que le prince héritier d’Abou Dhabi, Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, ont passé un coup de téléphone au chef de l’État.
Farid Guellil

ANP
Chengriha s’est rendu à Tizi-Ouzou et à Bejaia

Le Général de Corps d’Armée, Saïd Chengriha, Chef d’Etat-Major de l’ANP a effectué, hier, en compagnie du Général-Major Ali Sidane, Commandant de la 1ère Région militaire, et du Général-Major Noureddine Hambli, Commandant de la 5e Région militaire, une visite sur le terrain aux détachements militaires ayant pris part aux opérations d’extinction des incendies, relevant du 8e Bataillon Leger d’Infanterie, sis à Fréha dans la wilaya de Tizi-Ouzou en 1ère Région Militaire, et du 4e Bataillon Leger d’Infanterie, sis à Adekkar, dans la wilaya de Béjaïa en 5e Région militaire. C’est ce qu’a indiqué un communiqué du MDN.
Sur place, Chengriha « s’est enquis des évolutions des événements sur le terrain, et des efforts consentis par les détachements de l’ANP pour maitriser les incendies, secourir les citoyens et apporter aide et assistance aux habitats sinistrés », précise la même source, dont il y a lieu de rappeler que 28 combattants de l’ANP sont décédés en pleine opération de lutte contre les incendies. Après avoir observé une minute de silence à la mémoire des militaires martyrs, il s’est entretenu avec les personnels des unités sur le terrain, a valorisé leur travail héroïque d’importance humanitaire et leur a exprimé les félicitations du président de la République. Chengriha a également renouvelé ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux militaires blessés. Enfin, le chef d’Etat-major a inspecté, sur les lieux, le dispositif opérationnel de ces unités et s’est enquis de leurs conditions de vie, avant de donner aux personnels un ensemble d’orientations.
R. N.